Calais : des journalistes britanniques accidentés après avoir évité un projectile lancé par des migrants

Trois journalistes britanniques du Mail on Sunday ont été blessés dans la nuit de vendredi à samedi, alors qu'ils roulaient sur la rocade portuaire, à proximité de la "Jungle" de Calais. En cherchant à éviter un projectile lancé par des migrants, ils ont été violemment percutés par un poids lourd.

L'accident remonte à la nuit de vendredi à samedi, à Calais. Le journaliste britannique Ben Ellery, roule sur la rocade portuaire à bord d'une Audi en compagnie de deux photographes, Steve Burton et John McLellan. Les trois hommes effectuent un reportage pour le Mail on Sunday sur les barrages  dressés toutes les nuits par des migrants pour stopper les véhicules en partance pour l'Angleterre. Ils ont déjà photographié des branchages jetés sur la voie et trois hommes tentant de grimper, par la force, à bord d'un camion. 

Alors qu'ils circulent sur la rocade à hauteur du stade de l'Epopée, non loin du camp de la "Jungle", ils sont pris soudainement pour cible par des migrants qui leur jettent un projectile (une buche, selon eux). Le conducteur parvient à l'éviter en effectuant une embardée mais la voiture est ensuite percutée de plein fouet par un camion qui la traîne sur une quarantaine de mètres.  


Les trois journalistes, légèrement blessés, sortent en sang de leur véhicule. Ils souffrent de coupures aux visages, de contusions et de gros hématomes. L'un d'eux a dû recevoir huit points de suture. Mais ils s'estiment hereux de s'en être sortis vivants.

Leur journal a diffusé des photos et une vidéo de leur accident. L'affaire a fait grand bruit de l'autre côté de la Manche, au point de susciter une réaction de la ministre de l'Intérieur, la conservatrice Amber Rudd. "Il est vital que les gens se sentent en sécurité quand ils utilisent les ports de la Manche", a-t-elle déclaré. "Ça montre à quel point il est dans notre intérêt de combattre toutes les tentatives d'entrées illégales sur notre territoire." Selon nos informations, les trois journalistes britanniques ont déposé plainte dimanche à Calais.