Calais : les heurts entre migrants et CRS se poursuivent, des bouchons aux abords du port

Policiers et CRS tentent d'éloigner les migrants de la "jungle", aux abords de la rocade portuaire, le 25 novembre 2015. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Policiers et CRS tentent d'éloigner les migrants de la "jungle", aux abords de la rocade portuaire, le 25 novembre 2015. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Depuis hier soir, policiers et CRS tentent de contenir des groupes de migrants qui tentent de s’introduire dans les camions vers l’Angleterre, sur la rocade aux abords du port de Calais, d’où partent les ferrys pour l’Angleterre.

Par @F3Nord

La situation semble revenue au calme vers 11 heures ce jeudi mais depuis hier soir, plusieurs groupes de migrants ont tenté de s’introduire dans des camions en direction de l’Angleterre, sur la rocade portuaire. Des CRS ont été caillassés, une déviation mise en place pour bloquer l’accès à a rocade. 7 km de bouchons ont été enregistrés sur l’A16 de la Belgique vers Paris, entre Offerque et Calais.
Des bouchons sur l'A16 ce matin, vers 11 heures, aux abords du port de Calais. / © Emmanuel Quinart
Des bouchons sur l'A16 ce matin, vers 11 heures, aux abords du port de Calais. / © Emmanuel Quinart

Ce matin, autour de 6h30-7 heures environ 300 migrants ont jeté des projectiles sur la chaussée de la rocade portuaire, à proximité du port de Calais, d’où partent les ferrys pour l’Angleterre. Déjà hier soir, entre 16 heures et 18 heures, environ 800 migrants avaient fait de même. Cette nuit, ils ont essayé par petits groupes de rejoindre la route, découpant des grillages d’accès, tentant de ralentir le trafic des camions pour s'introduire dans les poids lourds partant vers l'Angleterre. Cinq CRS et deux migrants ont été légèrement blessés hier. Il ne semble pas y avoir de nouveaux blessés aujourd’hui.

Déviation

Un système de déviation a été mis en place : la rocade qui longe le camp de la lande à Calais (la "jungle") mène directement au port, les autorités essayent qu’il n’y ait pas de ralentissement poids lourds.

La déviation sera maintenue « jusqu’à nouvel ordre », explique la préfecture du Pas-de-Calais, un important dispositif de sécurité a été mis en place pour éloigner les migrants des abords de la rocade. La préfecture précise également que la situation se complique régulièrement entre le mardi midi et le jeudi midi, en raison du fort afflux de poids lourds vers le port.

A lire aussi

Sur le même sujet

​​​​​​​Wattignies : les salariés de Babou en grève pour dénoncer leurs conditions de travail

Les + Lus