La chanteuse belge Annie Cordy est morte

Publié le Mis à jour le

La chanteuse belge Annie Cordy est décédée ce vendredi à l'âge de 92 ans. 

La chanteuse belge Annie Cordy, interprète de succès populaires comme «Tata Yoyo» et «La bonne du curé», est décédée à l’âge de 92 ans ce vendredi, près de Cannes, a indiqué sa nièce Michèle Lebon à l’AFP.

«Elle a fait un malaise vers 18h00. Les pompiers sont arrivés très vite, ont tout tenté pour la ranimer», a indiqué sa nièce qui vivait avec elle à Vallauris dans une maison sur les hauteurs de Cannes depuis des années.

Annie Cordy, de son vrai nom Léonie Cooreman, est née en 1928 à Laeken - une commune du nord de Bruxelles. En 2004, le roi des Belges Albert II lui avait conféré le titre de baronne. À l’occasion de ses 90 ans en 2018, Bruxelles avait baptisé un parc à son nom. « Cela fait un effet incroyable d’être ainsi reconnue par les siens », avait déclaré l’artiste, très émue par cet hommage dans son pays natal.
Annie Cordy est morte à l'âge de 92 ans
Actrice de music-jall et d'opérettes («La Route fleurie » avec Georges Guétary et Bourvil, « Visa pour l’amour » avec Luis Mariano, « Hello Dolly »), chanteuse, actrice (« Le Passager de la pluie » de René Clément, « Le Chat » (Pierre Granier-Deferre) ou « La Rupture » (Claude Chabrol)), Annie Cordy était notamment connue notamment pour avoir interprété"Cho Ka Ka O", "La Bonne du Curé" ou "Tata Yoyo", tube sorti en 1980.

La chanteuse a fait la majeure partie de sa carrière en France. « La France est mon pays et la Belgique ma patrie », disait-elle.
Annie Cordy - Tata Yoyo
En 2015, elle continuait sa carrière au cinéma en ayant le rôle principal dans le film "Les souvenirs" du Dunkerquois Jean-Paul Rouve. En 2019, à 91 ans, Annie Cordy avait reçu le prix d'interprétation au festival international Entr'2 Marches organisé parallèlement au Festival de Cannes pour sa performance dans le court-métrage Les Jouvencelles de Delphine Corrard. 
Bande-annonce de "Les souvenirs"
"Annie était mon amie de toujours. J'ai tellement de souvenirs à ses côtés. Nous avons tant ri toutes les deux ! Ma peine est immense. Tu vas terriblement me manquer ma Nini.", a écrit sur Twitter la Nordiste Line Renaud. Souriante, naturelle, passionnée, Annie Cordy laisse à beaucoup l'image d'une femme qui avait su garder son âme d'enfant. On la disait "rigolote" :  "Moi, je porte ça très bien. Je suis ravie. Et puis j'aime bien, j'ai plusieurs casquettes : je suis rigolote, je suis madame tendresse... Je pense que je suis surtout une bonne humeur.Que du bonheur », c'était le titre de son dernier Olympia. en 2005.