La chanteuse belge Annie Cordy est morte

La chanteuse belge Annie Cordy est décédée ce vendredi à l'âge de 92 ans. 

La chanteuse belge Annie Cordy, interprète de succès populaires comme «Tata Yoyo» et «La bonne du curé», est décédée à l’âge de 92 ans ce vendredi, près de Cannes, a indiqué sa nièce Michèle Lebon à l’AFP.

«Elle a fait un malaise vers 18h00. Les pompiers sont arrivés très vite, ont tout tenté pour la ranimer», a indiqué sa nièce qui vivait avec elle à Vallauris dans une maison sur les hauteurs de Cannes depuis des années.

Annie Cordy, de son vrai nom Léonie Cooreman, est née en 1928 à Laeken - une commune du nord de Bruxelles. En 2004, le roi des Belges Albert II lui avait conféré le titre de baronne. À l’occasion de ses 90 ans en 2018, Bruxelles avait baptisé un parc à son nom. « Cela fait un effet incroyable d’être ainsi reconnue par les siens », avait déclaré l’artiste, très émue par cet hommage dans son pays natal.

Actrice de music-jall et d'opérettes («La Route fleurie » avec Georges Guétary et Bourvil, « Visa pour l’amour » avec Luis Mariano, « Hello Dolly »), chanteuse, actrice (« Le Passager de la pluie » de René Clément, « Le Chat » (Pierre Granier-Deferre) ou « La Rupture » (Claude Chabrol)), Annie Cordy était notamment connue notamment pour avoir interprété"Cho Ka Ka O", "La Bonne du Curé" ou "Tata Yoyo", tube sorti en 1980.

La chanteuse a fait la majeure partie de sa carrière en France. « La France est mon pays et la Belgique ma patrie », disait-elle.
En 2015, elle continuait sa carrière au cinéma en ayant le rôle principal dans le film "Les souvenirs" du Dunkerquois Jean-Paul Rouve. En 2019, à 91 ans, Annie Cordy avait reçu le prix d'interprétation au festival international Entr'2 Marches organisé parallèlement au Festival de Cannes pour sa performance dans le court-métrage Les Jouvencelles de Delphine Corrard. 
"Annie était mon amie de toujours. J'ai tellement de souvenirs à ses côtés. Nous avons tant ri toutes les deux ! Ma peine est immense. Tu vas terriblement me manquer ma Nini.", a écrit sur Twitter la Nordiste Line Renaud.

Souriante, naturelle, passionnée, Annie Cordy laisse à beaucoup l'image d'une femme qui avait su garder son âme d'enfant. On la disait "rigolote" :  "Moi, je porte ça très bien. Je suis ravie. Et puis j'aime bien, j'ai plusieurs casquettes : je suis rigolote, je suis madame tendresse... Je pense que je suis surtout une bonne humeur.Que du bonheur », c'était le titre de son dernier Olympia. en 2005.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité