COP26. François Gemenne du GIEC, nous explique pourquoi les pauvres sont plus touchés par les changements climatiques

Publié le
Écrit par François Gemenne avec Stéphane Mazzorato
Inondations au nord de Manille, aux Philippines, en octobre 2018
Inondations au nord de Manille, aux Philippines, en octobre 2018 © Noel CELIS / AFP

La moitié des émissions de gaz à effet de serre sont produites par les 10% les plus riches. Or, les plus pauvres habitent souvent dans des zones plus exposées aux impacts du changement climatique. Pour François Gemenne il est indispensable d’articuler questions sociales avec questions climatiques.

"Deux minutes pour le climat" : Pourquoi les pauvres sont-ils plus touchés ?

Souvent, on s’imagine que nous sommes tous dans le même bateau face au changement climatique, mais la réalité c’est que certains sont beaucoup, beaucoup plus touchés que d’autres, et en particulier les pauvres. 

D’abord, les pauvres seront plus exposés aux impacts du changement climatique. Lors des inondations de l’été 2021 à New York, les victimes étaient souvent plus pauvres, parce qu’elles sont restées coincées dans leurs appartements situés au sous-sol des immeubles. Lors de catastrophes climatiques, les plus pauvres ont généralement moins de possibilités d’évacuer, et ont un moindre accès à l’information. 

Les pauvres habitent souvent dans des zones plus exposées aux impacts du changement climatique, notamment en zones inondables, et leurs logements sont souvent moins bien isolés. Dans les pays du Sud, les populations pauvres en régions rurales sont davantage dépendantes de l’agriculture de subsistance, qui est un type d’agriculture très vulnérable aux impacts du changement climatique.
 
Les pauvres sont non seulement plus touchés par les impacts du changement climatique, mais ils sont aussi plus touchés par les politiques de réponse au changement climatique, qu’il s’agisse de réduire les émissions de gaz à effet de serre ou de s’adapter aux impacts. 

Ainsi, quand il faudra construire des infrastructures pour protéger certaines zones des tempêtes ou des inondations, ce seront rarement les populations les plus pauvres qui seront privilégiées. Ce ne seront pas elles non plus qui pourront financer l’isolation de leur logement, ou rouler en voiture électrique. 

Il est donc nécessaire d’articuler les questions sociales avec les questions climatiques – d’autant plus que 52% des émissions, ces dernières années, ont été produites par les 10% les plus riches dans la population mondiale.
 


A l’occasion de la COP26, le chercheur en géopolitique de l’environnement et des migrations François Gemenne répond à 10 questions sur le réchauffement climatique : "Deux minutes pour la planète", chaque jour, une vidéo en ligne et diffusée après les 19/20 de France 3 Nord Pas-de-Calais et Picardie.

#LesHautsEnVert
Dans le cadre de la COP26, France 3 Hauts-de-France lance l'opération #LesHautsEnVert du 1er au 14 novembre 2021. Vous retrouverez chaque jour nos reportages et articles en lien avec la protection de l'environnement sur notre site hdf.france3.fr.


Suivez également la COP26 en ligne avec les mots-dièse #COP26, #COP26Glasgow, #ClimateChange, #TogetherForOurPlanet

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.