Coronavirus : comment les disquaires nordistes se sont adaptés pour le Disquaire Day

Malgré une dixième édition bousculée, la fête du vinyle se maintient chez les disquaires des Hauts-de-France.

Les clients ont pu pour la première fois pré-commander des éditions limitées
Les clients ont pu pour la première fois pré-commander des éditions limitées © GUILLAUME SOUVANT - AFP

La dixième édition du Disquaire Day a été quelque peu bousculée par la crise sanitaire. Initialement prévue le 18 avril, cette journée annuelle a été repoussée au samedi 20 juin. 

Cette journée mondiale, organisée en France par le Club Action des Labels et des Disquaires Indépendants Français (Calif), est l'occasion pour les disquaires indépendants de la région de proposer à leur clientèle des éditions limitées, des rééditions et des avant-premières.

L'occasion d'inciter les fidèles du vinyle à reprendre le chemin des boutiques, après deux mois de confinement.

Les pré-commandes : un atout de cette édition 2020

Habituellement, interdiction pour les disquaires de pré-commander les éditions limitées qui sortent pour l'occasion. Mais à situation exceptionnelle, le Disquaire Day 2020 s'est également adapté.

"On a pu pré-commander pour nos clients, explique Olivier Valerio, gérant de Big Star Records à Arras. Nous avons pris leurs commandes via les réseaux sociaux et globalement, on a réussi à avoir tout ce qu'ils avaient demandé." 

Ce sont 150 nouvelles références qui ont pu être proposées en exclusivité avant l'échéance du 20 juin aux collectionneurs.

Un premier Disquaire Day pour Notes en Bulles à Lille, après quelques hésitations. "J'ai voulu tenter l'expérience, même si je ne vends que de l'occasion", explique le propriétaire Sylvain Jérôme.

Et il en tire un bilan positif : "J'ai axé mes choix sur les goûts de ma clientèle, Daho, Gainsbourg par exemple. Mais je suis surtout heureux de voir que les gens qui viennent pour cette opération sont aussi intéressés par les occasions que je propose."

Une reprise de l'activité satisfaisante

La clientèle semble au rendez-vous : ce n'est pas encore le niveau "avant-Covid-19", mais les clients reviennent. "On n'a pas à se plaindre, souligne Alexandre Ramon, de Store Records, à Douai. Ça redémarre correctement." 

Sylvain Jérôme, à Lille, a pu compter sur ses fidèles : "J'ai eu le soutien de mes clients, dès la réouverture, quitte à acheter une petite chose seulement, ils ont voulu soutenir l'activité, ça fait plaisir." 

"Pour ceux qui avaient des difficultés avant, c'est plus compliqué", tempère Olivier ValerioMais pour lui aussi, la reprise a été intense. Dès le lundi 11 mai dans l'après-midi, jour du déconfinement, les clients ont afflué.

Le Disquaire Day lui aussi, permet aux boutiques de ne pas désemplir avec l'arrivée des clients qui viennent récupérer leurs commandes. 

Les mesures sanitaires de rigueur

Eviter de manipuler des objets, impossible dans ces boutiques où chiner est le maître mot. "Le gel hydoralcoolique est obligatoire avant de manipuler des disques", insiste Alexandre Ramon, à Douai, qui recommande le port du masque à ses clients pour plus de sécurité.

"J’ai limité à 4 personnes dans le magasin, les gens sont très compréhensifs et disciplinés", précise Olivier Valerio, à Arras. Cinq personnes sont autorisées à Lille, chez Notes en Bulles. Mais pas de problème pour autant : "Il y a une file d'attente à l'extérieur et chacun fait preuve de bonne volonté."

Pour éviter tout risque, "je désinfecte dès que je peux, je passe l'aspirateur, je nettoie, je maintiens des conditions de sécurité pour la clientèle", assure Sylvain Jérôme.

Trois autres journées exceptionnelles "Disquaire Day" auront lieu les 29 août, 26 septembre et 24 octobre prochains pour permettre à tous les vinyles dont la sortie a été repoussée en raison de la crise sanitaire, de faire partie de cette offre, et de contribuer à l'activité des disquaires indépendants. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musique