Coronavirus Covid-19 : les Hauts-de-France débloquent une aide de 50 millions d'euros aux entreprises

L'impact de l'épidémie sur l'économie se fait déjà ressentir.

Salariés en arrêt, mesures de précaution à appliquer, gels ou masques à commander... Les entreprises paient un lourd tribut dans la lutte contre la propagation du coronavirus Covid-19, depuis le début de l'épidémie.

La région Hauts-de-France a exposé, ce jeudi matin, son plan de soutien aux "artisants, commerçants et entreprises" du territoire, de l'ordre de 50 millions d'euros.
 


 

Comment ça marche ?


"La région met en place a partir d'aujourd'hui la premiere tranche d'un plan de soutien aux entreprises d'un montant 50 millions d'euros, sur la base du fonds de premier secours", a indiqué Xavier Bertrand, président de la région.

Ce fonds de premiers secours, "un outil qui existe" déjà, "permet d'aider les entreprises qui ont un chiffre d'affaires de plus de 50 000 euros, sauf qu'on l'adapte et qu'il sera possible de rembourser sur six années, de façon à avoir des petites mensualités, et de n'avoir à rembourser la toute première de ces échéances qu'au bout de 6 mois, à un taux de 0%, et on pourra éventuellement adapter."

Le président de la Région précise que le dispositif est mis en place dès ce jeudi 12 mars : "On peut recevoir des appels pour commencer à suivre des dossiers, avec des premiers versements dès le début du mois d'avril."
 
Dans les Hauts-de-France, on comptait dans le dernier bilan de l'ARS (en date du 10 mars) 222 cas, dont 16 décès : 11 dans l'Oise, 2 dans la Somme, 2 dans l'Aisne et 1 dans le Pas-de-Calais.
 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité