Coronavirus. "N'allez pas sur Amazon" : dans l'Audomarois, des librairies se battent pour survivre et livrent à domicile

Les librairies sont fermées depuis le début du confinement, considérées comme des « commerces non essentiels ». Certaines ont décidé de garder un lien avec leurs lecteurs. C’est le cas d’Alpha B dans l’Audomarois qui livre à domicile.
 
"N'allez pas sur Amazon", peut-on lire sur la vitrine des librairies Alpha B
"N'allez pas sur Amazon", peut-on lire sur la vitrine des librairies Alpha B © DR
 « Attendez-nous, n’allez pas sur Amazon. Ensemble, on sera plus fort », voilà ce qu’on peut lire sur la vitrine des librairies de Laurence Blampain. Elle gère quatre boutiques Alpha B dans le Pas-de-Calais,  à Aire-sur-la-Lys, Saint-Omer, Longuenesse et Béthune, toutes fermées bien sûr depuis le début du confinement.

Laurence Blampain explique : « Tout de suite, on a eu des appels, des messages sur Facebook. On nous demandait d’organiser un drive ou des livraisons.  On sentait un vrai besoin de lecture, d’occupations pour les enfants, que ce soit en livres, manuels scolaires, loisirs créatifs ou jeux de société ».
 

Succès immédiat

 

Le projet est tentant mais demande réflexion. Laurence Blampain est à la tête d’une équipe de neuf personnes, toutes en chômage partiel. Elle décide de se lancer dans l’aventure, seule, et opte pour la livraison à domicile, dans le secteur de l’Audomarois pour commencer. Jeudi 2 avril, elle poste un message sur la page Facebook de la librairie, en précisant les modalités, entre autres une livraison gratuite dans un rayon de 15 kilomètres autour de Saint-Omer et Aire-sur-la-Lys, dès 35 euros d’achat.
 



Le succès est immédiat. Dès le lendemain, la tournée démarre : « Avec quatre points de vente, j’ai la chance d’avoir un stock important. Heureusement, car de mon côté, je n’ai plus d’approvisionnement. La chaîne logistique est rompue. Je prépare mes colis le matin et je livre l’après-midi. Samedi, j’ai terminé à 21 heures ! ».
 

Des livres pour s’évader


 Tout cela demande une organisation sans faille. Il faut récupérer livres, jeux et fournitures dans les quatre librairies, préparer les colis avec gants et masque, puis organiser un circuit de livraison le plus cohérent possible. Mais la récompense est au bout : « Dans cette période anxiogène, ça occupe l’esprit et c’est important de rendre service ! Je vois que ça fait un bien fou aux gens que je rencontre. Les échanges sont brefs bien sûr, mais quelques mots de loin, un sourire, et le colis, très attendu. Les livres sont nécessaires pour s’évader, surtout en ce moment ! Je livre beaucoup de jeux pour les enfants, des puzzles, des jouets, des livres mais aussi des polars pour les plus grands, et toutes sortes de bouquins. On fait bien attention  aux gestes barrières et les paiements se font par chèque uniquement, pas d’espèces ».
Préparation des commandes avec gants et masque
Préparation des commandes avec gants et masque © DR



Les clients au rendez-vous


Marion Van Reckem habite Wizernes. C’est une fidèle cliente de la boutique de Saint-Omer : « On est une famille recomposée avec cinq enfants à occuper. On a vite fait le tour ! Alors, quand on a vu le message sur la page Facebook de la librairie, on n’a pas hésité ! En plus, dimanche, on fêtait les 9 ans de Charlotte. On lui a donc commandé un coffret de mosaïques. Avec le confinement,  elle ne s’y attendait pas du tout, une belle surprise. Et on en a profité pour  commander aussi un puzzle de mille pièces et un livre ».
 
Laurence Blampain en route pour sa tournée
Laurence Blampain en route pour sa tournée © DR



Sauver ses librairies


Faire plaisir, rendre service, mais aussi essayer de sauver son commerce. Laurence précise : « A priori, avec quatre magasins, on n’aura aucune aide, juste des reports d’échéances. Mais il faudra bien payer quand même un jour. Alors si je peux au moins diminuer les frais fixes, charges sociales, loyers, télémaintenance… Je sais bien que je n’arriverai jamais à faire mon chiffre habituel, mais ce sera toujours ça ! »

 
La tournée de Laurence Blampain
 

Livraison dans le Béthunois dès samedi 


Laurence enfile ses gants, son masque. Elle va continuer la préparation de ses colis. Avec déjà son nouveau projet en tête : assurer également la livraison à domicile pour ses clients du Béthunois, une fois par semaine, le samedi.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation livres culture