VIDEO. Coronavirus : à Houplines, tous les soirs, il chante une chanson du carnaval pour encourager les soignants

Dans son quartier d'Houplines et sur les réseaux sociaux, rendez-vous est pris à 20 heures tous les soirs pour entonner cette chanson typique du carnaval, reprise de "Putain d'Islande". Et désormais, Hervé Decoster, qui en a transformé les paroles, reçoit même chaque jour des demandes de dédicaces.
Hervé Decoster pendant le carnaval de Bailleul
Hervé Decoster pendant le carnaval de Bailleul © Cindy Hoornaert
Tout est parti du carnaval de Bailleul, d'où Hervé Decoster est originaire et pendant lequel, cette année, il s'était déguisé en infirmière. "C'est ma femme qui a eu l'idée. Cindy m'a dit "T'étais en infirmière, c'est le moment de les soutenir en faisant une vidéo !" Au départ, c'était pour déconner. "

La journée, Hervé, courtier en prêt immobilier, télétravaille. Et tous les soirs, il entendait ses voisins applaudir le personnel soignant aux fenêtres. "Nous on n'en a pas, on n'a que des Velux. C'est là que je me suis dit que je pourrais chanter tous les soirs sur ma terrasse. Tout de suite, j'ai voulu le faire en live, comme j'ai pas mal de contacts..."
 

Des dizaines de milliers de vues


Le résultat dépasse rapidement ses espérances. "J'ai un copain qui bosse au CH de Dunkerque, je pense que c'est parti de lui. La vidéo du 30 mars a pris des proportions hallucinantes." Des milliers de partages et 75 000 vues aujourd'hui.
 
La chanson est la même tous les jours, seul évolue le décompte du confinement. "La chanson de départ c'est "Putain d'Islande", une chanson phare du carnaval." Et les paroles ont été simples à trouver : "Depuis X jours on est confinés... et on n'arrête pas oui de picoler ! Te vlà a c't' heure sur l'point d'sortir, mais tu peux pas, putain de Corona ! Tu as laissé femmes et enfants sur le parking, là-bas chez Auchan, pour du PQ ou des aliments... Rentre chez toi, pense aux soignants !"
 

Des retours de toute la France


"Ce qui fait chaud au cœur, c'est les retours des gens. D'ici, mais aussi de Moselle, de Bergerac... Un Mosellan m'a dit "Vas-y biloute !", ça m'a bien fait rire." Désormais, Hervé reçoit chaque jour des demandes de dédicaces. "Hier, c'était pour Ludo qui demandait qu'on pense à ceux qui bossent dans les hôpitaux sans être du personnel médical. Ceux qui font à manger, la vaisselle, la blanchisserie... Ma cousine m'a demandé de dédier ma chanson à un EHPAD de Merville. Ce sera pour ce soir."
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société insolite solidarité