Coronavirus chez nos voisins : aucun décès supplémentaire aux Pays-Bas, une première depuis mars

Publié le
Écrit par AFP
Un marché à Binnenrotte, le 2 juin.
Un marché à Binnenrotte, le 2 juin. © Pieter STAM DE JONGE / ANP / AFP

Les Pays-Bas avaient adopté un "confinement intelligent".

Les autorités sanitaires néerlandaises ont indiqué lundi qu'aucun décès supplémentaire dû à la maladie du Covid-19 avait été officiellement enregistré aux Pays-Bas, une première depuis le début du mois de mars.

Plus de 6000 décès

Le nombre de cas officiellement déclarés est passé à 49.658, dont 6.090 décès, soit aucun nouveau décès par rapport aux chiffres communiqués la veille par l'Institut néerlandais pour la Santé publique et l'Environnement (RIVM).

Le RIVM précise cependant qu'il existe "un délai entre le jour de l'hospitalisation ou du décès et le jour où cela est signalé", et il se peut que d'éventuels décès survenus lors du week-end n'aient pas encore été enregistrés. 

Les Pays-Bas, qui comptent 17 millions d'habitants, ont adopté une approche de "confinement intelligent", moins stricte que celle d'autres pays européens.

Les restaurants, cinémas, cafés, musées et terrasses ont été autorisés à ouvrir le 1er juin, mais en respectant la distance règlementaire entre les clients, dont le nombre est limité à 30 par établissement.

La police a chargé à cheval, utilisé des canons à eau et arrêté plusieurs dizaines de personnes dimanche à La Haye lorsque des heurts ont éclaté à l'issue d'une manifestation contre les mesures pour contenir la propagation du nouveau coronavirus, notamment celle préconisant une distance de 1,5 mètre entre les personnes dans les lieux accueillant du public.
 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.