Coronavirus chez nos voisins : heurts avec la police aux Pays-Bas lors d'une manifestation contre les mesures anti-Covid

La police néerlandaise a chargé à cheval, utilisé des canons à eau et arrêté plusieurs dizaines de personnes dimanche à La Haye lorsque des heurts ont éclaté à l'issue d'une manifestation contre les mesures pour contenir la propagation du nouveau coronavirus.
 

Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées dans le centre-ville de La Haye, certaines se tenant la main, pour protester contre ces mesures et notamment celle préconisant une distance de 1,5 mètre entre les personnes dans les lieux accueillant du public.

Le bourgmestre par intérim Johan Remkes avait initialement interdit la manifestation, à la suite d'informations selon lesquelles de nombreux supporters de football étaient attendus, avant d'autoriser un rassemblement limité dans le temps.

Selon la police, la manifestation s'est déroulée pacifiquement jusqu'au moment où des supporters ont eu un accrochage avec les policiers sur lesquels ils ont jeté des pierres et des bouteilles. Plus tard, "les derniers manifestants ont refusé de quitter les lieux et ont été arrêtés conformément à la législation sur les manifestations", a déclaré la police de La Haye dans un tweet.

"Environ 400 personnes ont été arrêtées", mais un grand nombre ont été rapidement libérées, a ajouté la police. Cinq personnes ont également été arrêtées à la Gare Centrale pour jets de pierres. 

Les Pays-Bas ont pourtant adopté une approche de "confinement intelligent", moins stricte que celle d'autres pays européens. Les restaurants, cinémas, cafés, musées et terrasses ont été autorisés à ouvrir le 1er juin, mais en respectant la distance règlementaire  entre les clients, dont le nombre est limité à 30 par établissement.

Les Pays-Bas ont enregistré 49 593 cas de Covid-19 et 6090 décès, dont un signalé dans la nuit de samedi à dimanche.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société pays-bas international