• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDÉO. Wissant : un sous-marin allemand de la Première guerre mondiale resurgit sur la plage

© Vincent Schmitt
© Vincent Schmitt

Voilà un siècle que l'UC-61 disparaît et réapparaît à la vue des curieux, entre Calais et Boulogne-sur-Mer.

Par Q.V avec Lila Haffaf

La partie de cache-cache de l'UC-61 se poursuit, sur la plage de Wissant. Le sous-marin allemand, ensablé depuis la fin de la Première guerre mondiale, est récemment réapparu, attirant l'attention des curieux et des médias, régionaux ou nationaux.

L'engin, dévoré par la rouille et en partie démantelé par les ferrailleurs après la guerre, gît là depuis près d'un siècle, visible au prix d'une demi-heure de marche et lorsque la marée basse le permet. 
 

Vincent les 2 caps

D'autres photos. Si vous venez sur Wissant, consultez au préalable l'horaire des marées sur le site maree.info/wissant. Prochain texte sur cette histoire dans quelques jours. Merci de l'intérêt que...


"Ça devrait être la partie avant, on voit bien d'ailleurs la partie arrondie où, vraisemblablement, se trouvaient les tunnels dans lesquels on mettait les mines" montre Vincent Schmitt, guide touristique.
 
Wissant : un sous-marin allemand de la Première guerre mondiale resurgit sur la plage
Vincent Schmitt, Guide touristique - France 3 Nord-Pas-de-Calais - Reportage de Lila Haffaf et Flavien Bellouti. Montage d'Amandine Maquet.

Car le submersible, long de 50 mètres pour 545 tonnes, était un "sous-marin mouilleur de mines", capable de porter des obus de 200 kilos chacun.

 

Pris dans les filets et bombardé par les Belges

L'engin de guerre faisait partie des U-Boat allemands déployés dans la Manche pour priver la France et le Royaume-Uni de ravitaillement, pendant la Grande guerre. C'est en 1917 qu'il s'échoue, pris dans des filets de pêche alors qu'il longe la côte nordiste.
 
Le sous-marinUC-61, photographié en 1917.
Le sous-marinUC-61, photographié en 1917.


Le sous-marin est aussitôt bombardé par la flotte belge et, incapable de repartir, reste ensablé. Ses 26 hommes d'équipage sont indemnes, mais faits prisonniers par la cavalerie belge. Depuis, l'UC-61 fait partie du décor : englouti par la mer en 1930, il avait déjà ressurgi pendant l'été 2014.

Impossible de savoir combien de temps le sous-marin restera visible, ni combien de temps il risque de se cacher à nouveau...
 

Sur le même sujet

La galette des rois revisitée

Les + Lus