Covid-19 : tout ce qu'il faut savoir sur les restrictions dans la Somme et l'Oise, placées en zone d'alerte

Classés en "zone alerte" le 23 septembre, l'Oise et la Somme sont déclarés officiellement zones de circulation active du virus le 27 septembre. Les fêtes sont limitées à 30 personnes, les spectacles et matches à 5 000 personnes. Dans la Somme, les bars et restaurants devront fermer à minuit.

Depuis le samedi 1er août, le port du masque est obligatoire dans plusieurs zones de Quend-Plage.
Depuis le samedi 1er août, le port du masque est obligatoire dans plusieurs zones de Quend-Plage. © Florie Castaingts / FTV
À cause de la progression du Covid-19 sur leur territoire, la Somme et l'Oise ont été ajoutés à la liste des départements classés "zone d'alerte". Déjà considérés en alerte sur la carte communiquée par le gouvernement le 23 septembre, ce classement a été acté par un décret du Premier ministre publié au Journal officiel ce 27 septembre.

Grâce à ce décret, le placement en "zone d'alerte" entraîne des mesures sanitaires "automatiques, accompagnées de mesures prises dans chaque départements à l'initiative des préfets." Nous détaillons ces mesures ci-dessous.

Rassemblements limités

Suite à ce classement en zone d'alerte, les rassemblements comme les fêtes (mariages, baptêmes, anniversaires par exemple) et les événements associatifs sont automatiquement limités à une jauge de 30 personnes maximum. Dans le cas des mariages, cette restriction est seulement valables pour les célébrations qui suivent la cérémonie religieuse ou laïque. Les événements plus conséquents, tels que les foires, spectacles, concerts et rencontres sportives sont limités à 5 000 personnes.

Pour ces deux types d'événements, la préfète de la Somme exige qu'une "distanciation physique minimale d'un siège" doit être laissé entre deux personnes ou un groupe de 10 personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble.

Ces mesures s'appliquent dès ce 28 septembre et jusqu'au 12 octobre.

Dans l'Oise, s'ajoute à la limitation à 30 personnes des rassemblements festifs ou familiaux dans les établissements recevant du publics, l'interdiction de rassemblements statiques de plus de 10 personnes. Les "parcs, jardins, plans d'eau et les abords de ces derniers" sont concernés, précise la préfecture dans un communiqué. 
 

Les ventes au déballage, vide-greniers, brocantes, foires et braderies ne peuvent se tenir que si le nombre d'exposants est inférieur à 200. Un écart "d'une place minimum" entre les exposants et la mise en place d'un "sens de circulation avec fléchage" sont également nécessaires à la tenue de ces événements dans l'Oise.

Ces mesures, prises en concertation avec les présidents des intercommunalités et les maires des communes de 10 000 habitants, sont applicables du 29 septembre au 13 octobre inclus.

Port obligatoire du masque en ville

Dans la Somme, le port du masque devient obligatoire, à toute heure, dans l'ensemble du centre piétonnier d'Amiens et le quartier Saint-Leu, mais aussi place Max-Lejeune et ses rues avoisinnantes à Abbeville (voir carte ci-dessous).
 
Tout piéton devra se déplacer masqué dans les parcs et plans d'eau, hormis lors d'une activité physique, ainsi que dans un rayon de 50 mètres autour de lieux fréquentés, à savoir les arrêts de bus, commerces, parkings, services publics, salles d'expositions, de sport, bibliothèques, lieux de cultes...  Autant dire quasiment partout en ville. La fréquentation de centre commerciaux, de cimetières et de stations-services rend aussi le port du masque obligatoire.

Une personne ne portant pas de masque dans ces espaces se verra écoper d'une amende de 135 euros, voire 1 500 euros en cas de récidive.

Dans l'Oise, le port du masque est désormais obligatoire dans l'ensemble de l'espace public des communes de plus de 10 000 habitants. Beauvais, Chambly, Chantilly, Clermont, Compiègne, Creil, Crépy-en-Valois, Méru, Montataire, Nogent-sur-Oise, Noyon, Pont-Sainte-Maxence, et Senlis sont concernées.

Dans les autres communes du département, le port du masque demeure obligatoire dans un rayon de 50 mètres autour des centres commerciaux, des établissements scolaires ou encore des marchés.

Bars, restaurants et vente d'alcool

Dans la Somme, afin d'éviter les regroupements le soir dans les "quartiers festifs", la vente d'alcool ne sera plus possible après 22 heures; les bars et restaurants seront tenus de fermer à minuit. Toute rave party ou technival est proscrit dans l'ensemble du département.

Ces décisions de la préfète de la Somme ont été prises en concertation avec les élus locaux et l'Agence régionale de santé (ARS), rencontrés dès le 18 septembre.

Dans l'Oise, les buvettes et autres points de restauration debout, ainsi que la vente d'alcool de 0h30 à 6h00 sont interdits sur l'ensemble du territoire.

Des mesures qui pourraient être prolongées au-delà de la période de quinze jours initialement prévue en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.

Que signifie ce classement en "zone d'alerte"?

Entre les départements colorés en vert, écarlate en passant par toutes les nuances de rouge, il est parfois difficile de comprendre les cartes de la vulnérabilité face au Covid-19. Depuis le mercredi 23 septembre, Santé publique France prend en compte trois critères :En considérant ces trois critères dans les départements, ces derniers sont triés du gris à l'écarlate en fonction de l'avancée du Covid-19 sur leur territoire :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société