Covid-19 : dans la Somme, la réderie d’automne à Amiens et le festival Samonios annulés

Les dernières mesures restrictives et le passage de la Somme en zone alerte ont poussé les organisateurs de la Grande réderie d’Amiens et du festival Samonios au parc de Samara à l’annulation des deux événements.
 

Il faudra attendre le printemps 2021, si les conditions sanitaires le permettent alors, pour participer à une grande réderie à Amiens.
Il faudra attendre le printemps 2021, si les conditions sanitaires le permettent alors, pour participer à une grande réderie à Amiens. © Didier Bert / France Télévisions
S’il fallait s’y attendre, la pilule n’en est pas plus facile à avaler. Les événements culturels ont à peine eut le temps d’apercevoir la lumière que cette dernière s’est d’ores et déjà grandement dissipée. Depuis plusieurs jours, les mesures restrictives s’accumulent alors que le coronavirus circule activement dans la Somme et dans l’Oise. Une situation qui a provoqué l’annulation de la réderie d’automne à Amiens et du festival Samonios organisé par le parc archéologique de Samara.

Du côté du parc situé au nord d’Amiens à la Chaussée-Tirancourt, c’est évidemment un nouveau coup dur. "Encore une fois, on se retrouve à détricoter tout le travail fourni depuis des mois, comme tout le monde. On est dans une situation où on ne nous interdit pas vraiment les choses et c’est sur nous que pèse les responsabilités," commentait résigné le directeur du parc Ludovic Moignet.
 

Après discussions avec les artistes, les fournisseurs, on a décidé d’annuler. On ne voulait surtout pas le faire au dernier moment ou subir une décision préfectorale et jeter trop d’argent par les fenêtres. C’est la décision la plus sage, la plus prudente. Et puis cela nous évitera d’être accusés de l’apparition d’un cluster.

Ludovic Moignet, directeur du parc de Samara

  

450 000 euros de pertes

L’annulation du festival Samonios, qui célèbre l’une des quatre grandes fêtes celtiques, s’allonge à la liste des problèmes que rencontre le parc. Sur l’année, son directeur estime les pertes financières à près de 450 000 euros.

"Cet été, en juillet, il y a eu un vrai engouement notamment de visiteurs de la Somme et de la région, mais c’est loin d’être suffisant. Les pertes sont considérables, souligne-t-il. D’autant que 50% de nos rentrées d’argent reposent sur les groupes scolaires et qu’ils sont très frileux, presque totalement absents depuis février et les premières infos sur le virus".
 

Le parc est grand, la distanciation sociale facile à faire respecter. Je ne pense pas que les élèves soient plus exposés lors d’une sortie en plein-air que dans leurs salles de classe. Il y a eu un vrai engagement sanitaire et au final, notre courage, nos investissements, ne sont pas payés à la hauteur de nos engagements. On se demande même si on aurait pas mieux fait de fermer.

Ludovic Moignet, directeur du parc de Samara

Rendez-vous en avril pour la Réderie de printemps

La Grand réderie devait elle se tenir dimanche 4 octobre à Amiens. "Ce n'est pas la peine de prendre de risques", a commenté au micro de France Bleu Daniel Héripré, président de l’association des commerçants du quartier des Halles d’Amiens, tandis que l’autre organisateur de l’événement - la fédération des commerçants du centre-ville d’Amiens - donnait rendez-vous au public le 18 avril 2021 pour la prochaine réderie par le biais des réseaux sociaux.
 Les organisateurs ont également précisé que les personnes ayant réservé leur place pour l’événement seraient remboursées.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archéologie culture patrimoine festival événements sorties et loisirs économie