Covid-19 - Depuis le début de la campagne de vaccination, 2614 personnes ont été vaccinées dans les Hauts-de-France

Le 27 décembre, le gouvernement lançait la campagne de vaccination contre la covid-19 dans les Ehpad. Elle n'a vraiment commencé que le 4 janvier dans des établissements choisis par l'agence régionale de santé et pour les professionnels de santé. Après quatre jours de vaccination, on fait le bilan.

Selon l'Agence régionale de santé des Hauts-de-France, 2614 personnes ont été vaccinées dans la région depuis le début de la campagne de vaccination.
Selon l'Agence régionale de santé des Hauts-de-France, 2614 personnes ont été vaccinées dans la région depuis le début de la campagne de vaccination. © FTV

Elle a commencé doucement le 27 décembre dans les Ehpad des Hauts-de-France pour s'intensifier à partir du 4 janvier. La campagne de vaccination contre la covid-19 est lancée pour les résidents des maisons de retraite qui le souhaitent et les professionnels de santé de plus de 50 ans travaillant dans un Ehpad et considérés à risque. 

45 000 résidents dans 566 Ehpad dans les Hauts-de-France

Dans les Hauts-de-France le 7 janvier, selon l'agence régionale de santé, 2614 personnes ont été vaccinées depuis le début des vaccinations. Un chiffre qui a largement évolué depuis le 4 janvier : 

Un chiffre néanmoins faible au regard des quelques 45 000 résidents et patients d'Ehpad et autres résidences d'accueil pour personnes âgées et des 38 000 professionnels travaillant dans ces structures se verront proposer le vaccin contre la covid-19. "Sachant que les personnes qui ont été malades de la covid dans les trois mois ne sont pas vaccinées, tout le monde ne souhaite pas se faire vacciner, que tous les professionnels des Ehpad n'ont pas 50 ans et ne sont pas tous à risque et que la vaccination ne concerne pour le moment qu'une trentaine de 566 ehpad des Hauts-de-France", tient-on à préciser à l'ARS.

Impatience des élus

Le rythme actuel de vaccination ne satisfait pas nombre d'élus dont Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France : 

D'autres, comme Brigitte Fouré, maire d'Amiens, ou Caroline Cayeux, maire de Beauvais, espèrent que la campagne va s'intensifier rapidement :

Jeudi 7 janvier, Jean Castex et Olivier Véran ont annoncé des mesures pour accélérer la vaccination, critiquée pour sa lenteur au démarrage. Une montée en puissance qui devrait permettre d'atteindre un million fin janvier, a répété Olivier Véran lors de la conférence de presse, expliquant que la France avait commandé 78 millions de doses d'ici avant l'été, pour les cinq vaccins les plus avancés.

Multiplication des centres de vaccination

Dès le 18 janvier, la vaccination sera ouverte à tous les plus de 75 ans, avec une procédure simplifiée, un simple questionnaire. Des centres de vaccination en ville seront ouverts dans les semaines qui viennent, d'abord 100, puis 300 puis 500 dans toute la France. En date du 7 janvier, 26 centres de vaccination sont ouverts dans les Hauts-de-France :

34 autres centres sont en projet dans la région. 

La 2e injection différée

Pour organiser la vaccination au plus près du terrain, sera nommé "un pilote par département des opérations logistiques, qui impliqueront un maximum de professionnels de santé", selon le Premier ministre Jean Castex. Afin d'accélérer les opérations, le gouvernement a décidé, comme le Royaume-Uni, de différer jusqu'à six semaines l'injection de la deuxième dose du vaccin Pfizer. Ce choix permettra de vacciner deux fois plus de personnes dès à présent, a expliqué Olivier Véran. La phase suivante concernera la vaccination des quelques 7 millions de plus de 65 ans. Cette vaccination à grande échelle pourra aller bien plus vite "directement en ville".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société vaccins