Dans les Hauts-de-France, le mobilisation contre le pass sanitaire ne faiblit pas et le mouvement s'organise

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mary Sohier avec Anas Daif et Anthony Halpern
Environ 3000 personnes se sont rassemblées à Lille ce samedi 14 août.
Environ 3000 personnes se sont rassemblées à Lille ce samedi 14 août. © Anas Daif - France Télévisions

Cinquième week-end de mobilisation contre le pass sanitaire. Dans les Hauts-de-France, plusieurs manifestations étaient organisées. Le mouvement semble se maintenir un peu partout dans la région. Tour d'horizon.

"Non au Pass sanitaire". Le slogan n'a pas changé et l'objectif reste le même : dénoncer le pass sanitaire et avec lui l'obligation légale pour accéder aux lieux de culture et loisirs ainsi que les bars, cafés et restaurants. À Lille, où environ 3000 personnes ont défilé, et à Amiens, où ils étaient plusieurs centaines dans les rues, la mobilisation ne faiblit pas en ce cinquième week-end de manifestations.

Même tendance à Abbeville. Vers 14h30, plus de 200 personnes se sont élancées dans les rues. Parmi les manifestants, des Picards mais aussi des touristes. L'un d'entre eux, un Ardéchois en vacances à Quend Plage, a tenu à être présent ce samedi : "On nous amène un vaccin qui a moins d'un an. On a aucune prise de recul et on voudrait vacciner la terre entière. [...] Ce n'est pas normal. Le 28 août, je serai à Paris au pied de la Tour Eiffel."

À Abbeville, le mouvement s'organise

S'il s'agissait du troisième week-end de manifestations à Abbeville, le rassemblement était organisé pour la première fois ce samedi 14 août par le nouveau collectif des citoyens en résistance d'Abbeville et d'ailleurs. Un collectif créé il y a seulement deux semaines avec notamment des gilets jaunes et des intermittents du spectacle. L'ambition est désormais de grossir rapidement le nombre d'adhérents. "Maintenant, on veut construire un collectif centré sur l'abrogation de la loi sanitaire et contre le pass sanitaire. On veut une fenêtre d'expression", explique Cyril Becuwe, cofondateur du collectif.

Dans le cortège, les manifestants approuvent l'initiative. "On est vraiment dans le flou par rapport au respect du Code du travail et par rapport au respect du Code de la santé publique. Ce collectif nous permettra de venir y chercher les informations en complément des syndicats existants. On ne sent pas isolés. Il y a des choses qui se construisent", réagit Isabelle Brusadelli, assistante sociale.

La semaine dernière, le ministère de l’Intérieur a recensé 237 000 manifestants sur l'ensemble du territoire, deux fois plus que pour les premiers rassemblements d'ampleur nationale, le 17 juillet. Depuis cinq semaines, ce chiffre est en constante augmentation. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.