Déconfinement. "J'en ai pleuré" : les restaurateurs impatients de rouvrir leurs portes le 2 juin

Edouard Philippe et son gouvernement ont présenté ce jeudi la deuxième phase du déconfinement. C’est finalement le 2 juin que les cafés, bars et restaurants pourront rouvrir dans les zones vertes. Ça tombe bien, les Hauts-de-France passent au vert.

Un restaurant en Macédoine en temps de coronavirus. Bientôt dans les Hauts-de-France ?
Un restaurant en Macédoine en temps de coronavirus. Bientôt dans les Hauts-de-France ? © Robert ATANASOVSKI / AFP
Le Premier ministre envisageait déjà une réouverture des restaurants le 2 juin dans les zones vertes, le 14 mai dernier, à condition que "l'évolution de l'épidémie ne se dégrade pas" d'ici là. Chose faite. En France, l'épidémie de coronavirus a lentement reculé ces dernières semaines. 

Ce jeudi 28 mai, Edouard Philippe et ses ministres ont confirmé la date du 2 juin pour la reprise des cafés, bars et restaurants dans les zones vertes, en respectant un protocole sanitaire. Cette annonce concerne la région des Hauts-de-France, qui vient de passer au vert. 
 

Des mesures d’hygiène nécessaires 


La reprise de ce “secteur capital pour notre économie”, sera conditionnée à l’application de règles de distanciation : 
“La crise du covid-19, marque un tournant. La restauration ne sera plus la même à partir du 2 juin. La reprise est une bonne nouvelle, mais il faudra respecter ces mesures sanitaires, pour nos salariés comme pour nos clients”, réagit Gérard De Poorter, président de l’UMIH Lille métropole et des Hauts-de-France. 


“Un soulagement” 


Quand le verdict est tombé, ce jeudi vers 17h, Yves Santerne, restaurateur à Ruitz (Pas-de-Calais), était ému aux larmes devant sa télévision : “Ça sonne comme un soulagement, j’en ai pleuré. Un restaurant c’est toute une vie de travail, un investissement personnel, financier, un engagement énorme”
 
Ce restaurateur et sa femme anticipaient l’annonce depuis plusieurs jours : “Nous installons déjà le gel hydroalcoolique, la signalétique, le sens de circulation dans le restaurant”.

Pour s’adapter au mieux à la demande, le couple continuera le drive mis en place depuis deux semaine en parallèle de l'ouverture des deux salles et la terrasse. Avec le mètre de distance obligatoire entre chaque table, leur capacité d'accueil se retrouve divisée par deux, “mais on n’est plus à ça près, on veut rouvrir !” 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie région hauts-de-france politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter