• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Élections législatives: Macron présentera “des candidats partout”

L'entourage de Macron a annoncé qu'il déclarerait sa candidature d'ici le 10 décembre, avant de se rétracter / © Maxppp
L'entourage de Macron a annoncé qu'il déclarerait sa candidature d'ici le 10 décembre, avant de se rétracter / © Maxppp

Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle, présentera des "candidats partout", c'est-à-dire dans les 577 circonscriptions, aux élections législatives de juin 2017 avec son mouvement En Marche, a-t-il déclaré mardi à Berlin.

Par Halima Najibi

"Un, on va gagner la présidentielle. Deux, dans le souffle de la présidentielle, et ce sera décidé bien avant, j'aurai des candidats partout", a-t-il assuré lors d'une prise de parole devant quelque 250 personnes de la communauté française. Parmi ces 577 candidats, "vous aurez des femmes et des hommes qui viennent de la société civile et qui seront des primo-accédants à la vie politique", a-t-il détaillé.

"Vous aurez aussi des uns et des autres qui seront En Marche et socialiste, En Marche et Les Républicains, En Marche et UDI...", a-t-il poursuivi, en se disant attaché à la possibilité de "double appartenance" au sein d'En Marche. "Il faut simplement dans les prochaines semaines élaborer des règles très claires car immanquablement, les investitures aux législatives vont créer des frustrations dans le mouvement", a-t-il souligné.

"Il y a plein de gens qui veulent y aller et je suis très fier de ça, c'est l'un des plus beaux acquis d'En Marche. Il faudra donc avoir beaucoup de transparence pour dire comment on va investir nos candidats", a-t-il plaidé. Selon son entourage, ces candidats seront désignés, et non élus, dans les prochaines semaines, par une décision "centralisée". Chacun devra signer un "contrat sur les 10 propositions clés" du parti En Marche.

M. Macron se targue du soutien de plusieurs parlementaires socialistes, dont le secrétaire général d'En Marche Richard Ferrand, député du Finistère. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a déploré mardi dans un tweet "la décision unilatérale et personnelle d'Emmanuel Macron de présenter 577 candidats aux législatives" qui est un geste regrettable, maladroit et divisant les progressistes.  

Qu'en est-il des pro-Macron en Picardie ? 


Des élus picards, comme le maire de Nogent-sur-Oise Jean-François Dardenne, qui a quitté le PS en 2014 ont fait part de leur ralliement au mouvement de Macron. Dans l'Aisne, le député-maire radical de gauche Jacques Krabal, ainsi que Cyril Thirion adhérent UDI et qui vient d’être nommé référent départemental du mouvement En Marche ! Comptent parmi les pro-Macron. Un autre partisan dans l'Oise, le sénateur Yves Rome serait lui aussi sur la liste des soutiens politiques de l'ex ministre de l'Économie selon la le quotidien la Tribune.

Sans oublier que l'ex ministre de l'Économie évolue dans une galaxie qui rassemble nombre d'intellectuels, hommes d'affaires et hauts fonctionnaires.

Sur le même sujet

Le filmeur du dimanche

Les + Lus