Eleveurs: fin du blocage de l'autoroute A1, la circulation reste très perturbée

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

"On lève le camp", a indiqué le coordinateur du mouvement de grogne des agriculteurs et directeur de la FDSEA du département du Nord, Eric Taisne, qui bloquait avec plusieurs centaines de tracteurs partiellement l'autouroute A1 depuis la nuit de mardi à mercredi près de Lille.

Les agriculteurs levaient peu à peu leur barrage mais la circulation dans les deux sens restait très difficile vers 07H00 avec de nombreux bouchons sur l'A1 et les routes environnantes.

"Nous sommes satisfaits de la très forte mobilisation, plus forte qu'attendue avec près de 500 tracteurs et plus de 1.000 personnes qui s'étaient déplacées des quatre coins du département et attendons à présent les propositions du ministre", a-t-il ajouté depuis l'échangeur de Seclin où les agriculteurs avaient établi leur barrage filtrant.

Selon la préfecture, au moins 250 tracteurs et 100 véhicules particuliers avaient pris part à cette manifestation en soutien aux agriculteurs de l'Ouest et pour montrer la colère face au gouvernement qui doit présenter dans la matinée un plan d'urgence pour répondre aux attentes du monde agricole qui espère notamment une augmentation du prix de la viande.

Le préfet reçoit les agriculteurs à 11h00


A l'origine, le mouvement initié par la FDSEA du Nord entendait bloquer l'autoroute jusqu'à la présentation du rapport par le ministre, mais "le préfet de région a accepté de nous recevoir ce matin, certains agriculteurs avaient besoin de rentrer pour traire leurs vaches et enfin nous ne voulions pas trop pénaliser la circulation et les automobilistes", a confié M. Taisne.

durée de la vidéo: 01 min 31
A1 : les motivations des agriculteurs
Il avait également avertit un peu plus tôt que si le plan ne convenait pas aux agriculteurs, ils se tenaient prêts "à envisager d'autres options, comme bloquer les accès à Lille". Les organisateurs s'étaient engagés à laisser une voie libre sur les trois dans chaque sens de l'autoroute A1, l'une des plus importantes d'Europe, afin de pénaliser au minimum la circulation, notamment lors des plages horaires de travail mercredi matin, avaient précisé les organisateurs de la manifestation.

La circulation sur les routes environnantes était également très perturbée toute la nuit par la présence de nombreux tracteurs se rendant sur le point de rendez-vous et plusieurs déviations ont été mise en place.

"Plan d'urgence digne de ce nom"


Plusieurs incendies de bottes de paille ont pu être circonscrits par les pompiers aux abords de l'A1, tandis que divers pneumatiques usagés avaient également été déversés sur le parcours par les agriculteurs en signe de protestation.

"Nous faisons un appel à l'Etat pour avoir un plan d'urgence digne de ce nom", avait demandé M. Taisne, ajoutant que les agriculteurs étaient "là pour se battre et défendre leur cause".

durée de la vidéo: 01 min 13
Blocage de l'A1, conséquence sur la circulation
Selon lui, les torts sont partagés entre l'Etat, "qui fixe des règles du jeu trop contraignantes", et les acteurs de la grande distribution et des abattoirs"Il faut également que le consommateur comprenne qu'une hausse des prix est nécessaire. Une hausse infime du côté du consommateur, de quelques centimes, permettrait déjà de donner significativement de l'air aux agriculteurs", a ajouté M. Taisne.
Attention aux bouchons
A1 Paris-Lille : l'échangeur de Carvin-Libercourt est encore fermé à 8h10. La Dir nettoie la paille et les pneus restés sur l'autoroute. D'ici quelques dizaines de minutes, on devrait pouvoir circuler sur 2 voies. 10 km de bouchons entre Hénin-Beaumont et Carvin. 

A1 Lille - Paris : autouroute fermée entre Lesquin et Seclin. 

A23 Orchies - Lille : 15 km de bouchons

A21 Lens - Douai : 4 à 5 km de bouchons

Le réseau secondaire aux abords de l'A1 est totalement saturé