• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

9h50 le matin - Nord Pas-de-Calais

lundi, mardi, jeudi et vendredi à 9h50
Logo de l'émission 9h50 le matin - Nord Pas-de-Calais

Téléthon : Jeanne Pelat présente son livre “Résiste ! Une vie dans un corps que je n'ai pas choisi”

Âgée de 19 ans et habitant dans la métropole lilloise, Jeanne vient d'écrire un livre dont les bénéfices seront reversés à l'AFM, l'Association Française contre les Myopathies. 

Par Emmanuel Pall

Atteinte d'une myopathie non étiquetée (on ne connaît pas le gène responsable de cette anomalie qui atteint ses muscles). De manière générale, la myopathie est une maladie rare mais celle-ci encore plus car elle touche trois personnes en Europe, Jeanne, ainsi qu'une Allemande et une Ecossaise. 

Jeanne participe chaque année au téléthon depuis 2004 et ses 8 ans. A l'époque elle avait émis le souhait que les chercheurs deviennent des "trouveurs". Aujourd'hui, elle mesure les progrès de la science en constatant qu'un de ses amis peut de nouveau remarcher, même si pour elle - sa maladie étant plus rare - elle ne pense pas pouvoir remarcher un jour. Un témoignage poignant, émouvant, que la jeune femme a souhaité raconter dans un livre intitulé Résiste ! 

"Mon combat est extraordinaire", me disent parfois les gens. Mais en temps que malade on ne le vit pas comme cela sauf au moment du Téléthon : là c'est vraiment la guerre contre la maladie... Mais la plupart du temps on subit, on est plutôt des résistants."


Ecoutez plutôt son témoignage plein de naturel et de sincérité... 

Jeanne Pelat, la voix du téléthon

Ecrit vite cet été, le livre est déjà en réimpression. Quatorze mille exemplaires se sont vendus en un peu moins d'un mois. Etudiante en histoire de l'art et en journalisme à l'ESJ à Lille, Jeanne enviage d'être chroniqueur culturel et estime que ce n'est pas parce que le corps est atteint que l'esprit n'est pas vivant.

"Mon combat est extraordinaire, me disent parfois les gens. Mais en temps que malade on ne le vit pas comme cela sauf au moment du Téléthon : là c'est vraiment la guerre contre la maladie mais la plupart du temps on subit, on est plutôt des résistants." 

Visite guidée du Bruxelles des lobbies