Explosion à ArcelorMittal Dunkerque : spectaculaire mais sans conséquences graves

Une explosion impressionnante a eu lieu ce mercredi matin sur le site d'ArcelorMittal Dunkerque à Grande-Synthe, sans faire de victime. Plus de peur que de mal, au niveau du haut-fourneau n°4, déjà théâtre la semaine dernière d'un dangereux incident. 

Un important panache de fumée s'est élevé au-dessus du HF 4.
Un important panache de fumée s'est élevé au-dessus du HF 4. © Captures Delta FM
La détonation a été entendue à plusieurs kilomètres à la ronde. C'est vers 10 heures ce mercredi matin qu'une poche de gaz s'est enflammée au sommet du haut-fourneau n°4 (HF4) de l'usine sidérurgique ArcelorMittal Dunkerque à Grande-Synthe. "L’incident a été causé par une poche de gaz qui s’était accumulée dans le haut-fourneau et qui s’est enflammée au contact de l’air", indiquait ce midi l'entreprise dans un communiqué. L'explosion n'a fait aucun blessé, mais a choqué "quelques personnes", surprises par l'énorme bruit.

Les pompiers du site et de la caserne de Fort Mardyck ont dû maîtriser plusieurs départs de feu, et un périmètre de sécurité a été instauré. Une heure après la détonation, l'alerte était levée.

L'incident a eu lieu alors que le HF4, l'un des plus importants d'Europe, était en phase de redémarrage après un arrêt pour maintenance. "Cet incident, s'il est heureusement rare, n'est pas exceptionnel et est connu des équipes", a précisé la direction de l'usine dans son communiqué. 

L'explosion n'a fait que des dégâts minimes, et le haut-fourneau devrait pouvoir redémarrer rapidement.
explo arcelor 2

Deuxième incident en une semaine

Cette explosion intervient quelques jours seulement après un incident survenu la semaine dernière sur ce même HF4, et qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques. "Dans la nuit du 27 au 28 avril dans la phase de redémarrage du haut-fourneau 4, pour des raisons encore inconnues, de la matière en fusion a été projetée par des tuyères situées à plusieurs mètres au dessus du trou de coulé", informait le syndicat CGT dans un communiqué. 

"Fort heureusement, nous avons à déplorer aucune victime, bien que quelques salariés l'ont échappé belle. Il est à craindre que cet événement aurait fait de nombreuses victimes en journée", précisait-il. Un CHSCT était d'ailleurs prévu "prochainement" à la suite de cet incident.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers industrie économie