• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Flandres : le tour de France en handbike de Jonathan Josse

Jonathan Josse à bord de son handbike / © B.Bugnicourt
Jonathan Josse à bord de son handbike / © B.Bugnicourt

C'est un défi personnel mais aussi une cause qui dépasse l'épreuve qu'il a dû surmonter. Jonathan Josse, 31 ans, devenu paraplégique,  réalise un tour de France pour sensibiliser aux violences routières. Nous l'avons rencontré ce samedi matin dans les Flandres.

Par Florence Mabille Avec F3 web

Steenvorde, au lever du jour. Jonathan Josse fait un dernier câlin avec un membre de son équipe avant de prendre la route pour la dernière étape de son Tour de France en handbike, 6200 kilomètres au compteur.

A quelques minutes du départ, le jeune homme confie ressentir "beaucoup d'émotions. De se dire que j'en ai fait une pensée et j'en fais aujourd'hui une réalité." 
Le tour de France en handbike de Jonathan Josse
                                                                                             
Il y a 9 ans, une voiture refuse la priorité au scooter de Jonathan et le laisse paralysé des 2 jambes. La sécurité routière devient sa cause. Cause qu'il décide de défendre depuis l'été 2016, en parcourant l'hexagone. Son pari fou s'achève dans les Flandres mais le plus beau reste à venir : "On a la chance de pouvoir finir ça sur les Champs Elysée...Là, je suis un peu ému. Mais je pense que le grand finish sera encore plus intense parce qu'il y a toute la famille qui sera là, tous les amis."

Il est midi, Jonathan, arrive à l'ancien poste frontière franco -belge de Bray-Dunes, là où tout a commencé .
Dans sa roue, quelques cyclotouristes  "Il a des sacrés bras, quand on voit la musculature... On avait des fois du mal à suivre. Sur le plat, il roule facilement à 30/32 km/h, donc, c'est quand même pas mal. Même à vélo, on a des fois du mal à suivre. Donc, voilà, c'était beau," résume l'un d'eux.
                                                                      
Et pour le soutenir, deux de ses amis Nicolas et Gérald, qui ont connu Jonathan valide et ne l'ont jamais lâché depuis son accident, sont venus. "Ça peut arriver, n'importe qui n'importe où, n'importe quand", explique l'un d'eux. " J'en suis la preuve vivante", complète Jonathan, le sourire aux lèvres. Un sourire comme une belle leçon de vie.




 

Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus