France-Belgique : Pavard est "prêt à aller au combat"

Publié le Mis à jour le

Au sol après un choc avec l'Uruguayen Suarez, le Nordiste a toujours mal au genou, mais se dit "apte" à affronter les Diables rouges mardi.

Benjamin Pavard, un guerrier blessé qui repart au combat. En conférence de presse, ce dimanche 8 juillet, et à deux jours de la demi-finale tant attendue contre la Belgique, le défenseur maubeugeois a rassuré sur son état, après le choc subi contre l'Uruguay.

"Je me suis pris des coups, j’ai joué sur une jambe, j’avais vraiment mal" rappelle le Nordiste, qui a subi l'assaut de Suarez. "L'équipe adverse a mis beaucoup d’agressivité, beaucoup d’impact. C’est une grosse béquille, je la ressens encore aujourd'hui."
 
 

C'est vrai que j'habite juste à côté


Mais le défenseur se dit "apte, tout simplement. Je suis prêt à aller au combat."

Même pas de regret de jouer contre les voisins ? "C'est vrai que j'habite juste à côté" reconnaît Pavard, sans que sa proximité ne soit une gêne. "J’ai un ami belge qui joue avec moi en club (Orel Mangala, à Stuttgart), "après la Belgique c'est une grande équipe, ça va être un match très très difficile". 

 

Eden Hazard depuis les tribunes


Un match difficiles contre "de grands attaquants", à commencer par l'ancien Lillois Eden Hazard. "Quand il jouait à Lille, j'étais plutôt en tribunes. On sait tous que c'est un très très grand joueur" reconnaît le Nordiste, qui a "joué avec un de ses frères, Kylian."

Et puis il y a sa chanson, "On a Benjamin Pavard" pas loin de devenir l'hymne de l'équipe. Interrogé d'emblée sur son ressenti, la nouvelle coqueluche des Bleus "le vi[t] plutôt bien" et a brièvement répondu que "ça fait toujours plaisir que les supporters chantent mon nom et cette musique est plutôt marrante, ca me touche forcément."