• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

GAFA, Brexit, France insoumise... Ce qu'il faut retenir du passage de Xavier Bertrand dans “Dimanche en politique”

© France 3 Nord
© France 3 Nord

Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand (ex-LR), était l'invité de l'émission Dimanche en politique, diffusée ce dimanche matin sur France 3 Nord et Pas-de-Calais.

Par AFP

Invité de l'émission Dimanche en politique sur France 3 ce dimanche matin, le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, s'est exprimé sur l'actualité politique du moment. On revient sur les trois moments forts. 

La France insoumise, parti "extrémiste"

"Il ne faut pas donner l'impression" que certaines grandes fortunes françaises comme la famille Mulliez ne paient pas d'impôts. Je dis ça parce qu'en France, il y a un parti politique extrémiste, qui s'appelle La France insoumise et qui les a pris pour cible", a dénoncé Xavier Bertrand. Une allusion aux accusations récurrentes lancées par Jean-Luc Mélenchon et d'autres responsables de la France insoumise contre la famille Mulliez.

"On n'a pas le droit, les uns et les autres, de jeter en pâture des noms" comme le fait "M. Mélenchon", a martelé Xavier Bertrand, qui entretient, à l'inverse, d'excellentes relations avec le nouveau secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, député du Nord.
 
Xavier Bertrand

 

"Je le dis très clairement. Nous, les piliers de la démocratie (...) que ce soit les médias, la justice, les politiques, on doit faire attention parce que nous sommes remis en cause les uns les autres", a-t-il encore mis en garde. Interrogé sur François Ruffin, député de la Somme, Xavier Bertrand a dénoncé ses "dernières déclarations" et ses "références à certaines personnes", jugeant qu'il "aurait besoin de sérieusement clarifier les choses".

Une allusion à l'hommage rendu en décembre par François Ruffin à l'enseignant antilibéral Étienne Chouard, très controversé notamment pour son intérêt pour l'essayiste d'extrême droite Alain Soral.

"Tordre le bras" aux GAFA
 

Le président du Conseil régional des Hauts-de-France, Xavier Bertrand (ex-LR), a exhorté dimanche à "tordre le bras" aux géants du numérique (Gafa) en matière de fiscalité. Le gouvernement a appliqué le 1er janvier une taxe sur les géants du numérique, appelés Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon, etc.), sur l'ensemble de l'année 2019, pour un montant évalué à 500 millions d'euros.

"Les 500 millions d'euros, c'est une blague. Les Gafa en question, il faut leur tordre le bras fiscalement, pas leur envoyer une pichenette", a déclaré Xavier Bertrand. "On doit changer les règles fiscales. On paye ses impôts en France"', a-t-il insisté.

 

Xavier Bertrand et les GAFA



"Je ne suis pas président de la France, je suis président des Hauts-de-France (...) J'essaye de proposer des solutions dans le débat national, sans faire la leçon à qui que ce soit", a-t-il expliqué. "Beaucoup de ces plates-formes ne réussissent que parce qu'elles s'affranchissent des règles de la concurrence et des règles fiscales. Il est temps que cela s'arrête", a jugé Xavier Bertrand.

Brexit : le Royaume-Uni doit "traquer" les passeurs


Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand (ex-LR) a appelé dimanche la Grande-Bretagne à "se réveiller" pour "traquer" les passeurs de migrants.

"Les migrants sont des malheureux exploités par des criminels: les passeurs", a affirmé M. Bertrand. "Du côté britannique, ce serait bien qu'ils se réveillent pour s'en prendre beaucoup plus durement aux passeurs. Les Français le font - on pourrait faire plus, mais les efforts (de la Grande-Bretagne) pour traquer et démanteler les réseaux de passeurs, c'est quasiment rien", a-t-il jugé.

 



Début janvier, la France a lancé un plan d'action pour dissuader les migrants d'essayer de franchir la Manche sur des embarcations de fortune, alors que ces tentatives se sont multipliées ces dernières semaines à l'approche du Brexit. "Je veux éviter un drame dans la Manche ou dans la mer du Nord comme on a pu les avoir en Méditerranée. Les réponses appartiennent à l'Europe" pour "protéger les frontières et les migrants", a déclaré M. Bertrand, en référence aux 2.262 migrants morts en tentant de traverser la Méditerranée en 2018.

Pour revoir l'intégrale de l'émission de Dimanche en Politique avec Xavier Bertrand, c'est par ici.

A lire aussi

Sur le même sujet

Mon corps, j'en fais vraiment ce que je veux ?

Les + Lus