Google devra-t-il flouter la vue aérienne des prisons des Hauts-de-France ?

La ministre de la Justice Nicole Belloubet adressé plusieurs demandes au géant américain.
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP & Google Maps
La ministre de la Justice a annoncé mardi avoir demandé à Google de flouter les vues aériennes de prisons disponibles sur Google Maps et Google Earth, dont celle de Vendin-le-Vieil où le braqueur Redoine Faïd est écroué.

"J'ai écrit à Google pour demander qu'il y ait des mesures qui soient prises pour retirer ces établissements pénitentiaires" des services de cartographie de Google, a déclaré Nicole Belloubet sur RTL, regrettant que ses demandes n'aient pas encore abouti, et souhaitant "demander à rencontrer les personnes qui sont en charge de ces questions-là."
 

Google Earth et Google Maps permettent en effet de visualiser des prises aériennes de certaines prisons françaises.

 

Des prison clairement visibles


Les prisons de Réau (Seine-et-Marne), d'où Redoine Faïd s'était évadé en hélicoptère le 1er juillet, Vendin-le-Vieil, Sequedin, Annoeuillin, Maubeuge ou Valenciennes étaient ainsi visibles mardi matin. En zoomant sur Google Maps on distingue nettement les différentes bâtiments qui les composent, les terrains de football, les cours ou les enceintes.

C'est également le cas, en Picardie, des centres pénitentiaires de Liancourt, Laon et Château-Thierry ainsi que la maison d'arrêt d'Amiens, visibles sur Google Earth. 

En revanche, d'autres prisons sont floutées, comme celles des Baumettes à Marseille ou de Bois d'Arcy dans les Yvelines.
 
"Je trouve que ça n'est pas normal que des établissements sécurisés comme nos prisons se retrouvent sur internet", a encore réagi la garde des Sceaux.

Condamné à 25 ans de prison pour son rôle d'"organisateur" dans un braquage raté en 2010 qui avait coûté la vie à une policière municipale, Redoine Faïd s'était enfui grâce à l'aide d'un commando armé qui avait auparavant pris en otage un pilote d'hélicoptère. 

Redoine Faïd est détenu à l'heure actuelle dans la prison ultra-sécurisée de Vendin-le-Vieil où il a entamé une grève de la faim pour contester l'incarcération de sa logeuse et de membres de sa famille et ses conditions de détention.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société redoine faïd faits divers