GREVE. Transports, écoles, manifs... : à quoi s'attendre cette semaine dans les Hauts-de-France ?

Après la mobilisation du 5 décembre (750 000 manifestants selon la police, 1.5 millions selon les syndicats), de nombreux appels à la grève sont lancés pour la semaine prochaine. On fait le point dans les Hauts-de-France. 

Par N.C

Transports 


Lors de la journée de mobilisation du 5 décembre, les cheminots étaient en première ligne avec plus de la moitié du personnel en grève (ce chiffre atteignait 85% chez les seuls conducteurs). Pour cette semaine, l'avis de grève (illimitée) est toujours actif et de lourdes perturbations sont à prévoir dans toute la France. Sur son site, la SNCF appelle à annuler votre voyage si vous comptiez partir lundi, et si cela est possible. 


Dans les Hauts-de-France, la circulation des trains devrait être compliquée au moins jusqu'à mardi. Pour la journée de lundi, selon le vice-président aux Transports de la région, 64 TER devraient circuler, un réseau "qui sera renforcé par 96 cars (54 cars "grève" et 42 réguliers)"
 

La SNCF a apporté quelques précisions par rapport au trafic dans les Hauts-de-France pour la journée de lundi. Un TER sur dix est en circulation. Pour les TGV, les prévisions sont de 1 train sur 4 sur l'axe Nord, 1 train sur 7 intersecteurs, 2 Eurostar sur trois et 3 Thalys sur 5. 

Les syndicats ont déposé jeudi dernier un avis de grève illimité, des perturbations sont à prévoir sur tout le réseau, au moins jusqu'à mardi. Ce lundi matin, une assemblée générale se tenait en gare d’Amiens. Les cheminots présents ont décidé, à l’unanimité des personnes présentes, de reconduire la grève jusqu’au lendemain. Du côté de la SNCF, on espère une amélioration du trafic au mardi 10 décembre, pourtant journée de mobilisation nationale, et que soient rouvertes des liaisons avec Albert, Abbeville et Compiègne. Ce point reste à confirmer en début de soirée.

À Lille, sur le réseau Illevia assure qu'il n'y aura "aucun problème de circulation" pour la jounée de lundi. En revanche, pour mardi et les jours suivants, rien n'est moins sûr, puisqu'on vous rappelle que les grévistes sont obligés de déposer un préavis de grève 48h à l'avance.

A Beauvais, le réseau Corolis a annoncé dès samedi que des perturbations étaient à prévoir sur ses bus. Sont concernées les lignes C1, C2, 3, 4, 5, 6, 7, 13. Les navettes GratuitBus, Express Hôtels et les transports Chronopro 1 et 2 ne circuleront pas. 

Plus d'informations à venir. 

Manifestation du mardi 


Les principales organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNL) et étudiantes (UNEF), ont appelé, dans un communiqué, à une nouvelle journée de mobilisation mardi, "une journée massive de grève et manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles"

À Lille, le départ d'un cortège est prévu à 14h30, depuis Porte de Paris. 

Le Snes-FSU, premier syndicat des enseignants du primaire, indiquait soutenir « les nombreuses reconductions décidées dans les AG d'établissements, les manifestations organisées le samedi 7 décembre », et appelait « à se retrouver dans une nouvelle grève majoritaire le 10 décembre ». 

À Amiens, le rendez-vous est donné à 14h à la maison de la Culture. Même horaire pour le cortège de Soissons, place de la République. A Beauvais, le départ de la manifestation est prévu place des Maréchaux pour 14h30. 
 

Réponses du gouvernement ?

Du côté de l'Elysée et de Matignon, on s'active en coulisse pour tenter d'apporter une réponse à la grogne populaire. Le Premier ministre, Édouard Philippe a déjà annoncé qu'il dévoilerait, mardi, le contenu du projet de réforme des retraites porté par Jean-Paul Delevoye. L'annonce devrait intervenir vers midi. Si le Premier ministre a annoncé rester "ferme" sur les régimes spéciaux, il défend des "adaptations progressives". 

D'ici là, lundi, la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn recevra "tous les partenaires sociaux" avec Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux Retraites. Selon Édouard Philippe, cette rencontre est censée "[clore] le cycle des négociations". Les syndicats hospitaliers ont d'ors et déjà appelé à une nouvelle journée de mobilisation le mardi 17 septembre. 
 

Twitter

 

Et dans les écoles ? 


Les enseignants étaient également massivements présents dans les cortèges, et nombreux à être en grève jeudi 5 décembre. Dans le premier degré, le syndicat SNUipp-FSU revendique 70% de grévistes, un taux qualifié d'"historique" par le syndicat. Pour la semaine prochaine, il appelle à une nouvelle journée de grève, mardi 10 décembre, "parce qu’une seule journée ne suffira pas à faire plier le gouvernement, la réunion intersyndicale et interprofessionnelle de ce jour a décidé d’appeler de manière unitaire à un nouveau temps fort d’action", explique l'organisation sur son site internet


Dans les Hauts-de-France, le site de l'académie avait publié, vendredi, une liste des établissement qui seraient fermés. Plus d'informations à venir, sûrement lundi soir. Dans les collèges et les lycées, les enseignants n'ont pas l'obligation légale d'annoncer en avance s'ils seront grévistes. Difficile alors d'établir des prévisions avant lundi. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus