Hauts-de-France : les tests antigéniques déployés dans la région

L'ARS Hauts-de-France a annoncé vendredi la mise en place d'une campagne de dépistage préventif. L'objectif est de déployer les tests antigéniques dans les résidences universitaires, hôpitaux, EHPAD, pharmacies et aéroports.
Le résultat du test antigénique est connu en trente minutes maximum.
Le résultat du test antigénique est connu en trente minutes maximum. © FTV
Depuis quelques semaines, il est possible de se faire dépister plus facilement et plus rapidement grâce au test antigénique. Comme pour le test PCR, le test antigénique se fait par prélèvement nasal. Il peut être réalisé dans les laboratoires de biologie médicale, les pharmacies, chez les médecins généralistes ou les infirmiers formés et disposant du matériel nécessaire. Ils sont gratuits et se font sans ordonnance.

Ces tests permettent de déterminer si la personne est infectée par le virus. Ils sont moins fiables que les tests PCR, mais le résultat est connu en trente minutes maximum. Leur déploiement permettrait d'isoler les personnes infectées plus rapidement.
 

Un diagnostic plus large

Dans les Hauts-de-France, un premier stock de 68 000 tests antigéniques avait été réparti dès le 30 octobre dans les Ehpad, les Services de soins infirmiers à domicile, les Maisons d’accueil spécialisées et les Foyers d’accueil médicalisés de la région. Une nouvelle livraison équivalente de tests sera organisée dans les jours qui viennent, annonce l'ARS.
 
Pour les tests réalisés en pharmacies, l'ARS rappelle que les personnes symptomatiques sont prioritaires, lorsque les symptômes remontent à 4 jours ou moins. 
 
Des tests antigéniques seront également déployés dans les services d'accueil des urgences, dans les hôpitaux pour les personnels des unités de soins longue durée.

Des dépistages dans les résidences universitaires

Une campagne de dépistage préventif avec tests antigéniques des étudiants des résidences universitaires de la région a également été lancée cette semaine. 7 000 étudiants sont concernés.

Cette nouvelle stratégie d'utilisation de tests antigéniques se met en place alors qu'Emmanuel Macron doit préciser les prochaines étapes du déconfinement lors d'une allocution ce mardi 24 novembre à 20 heures.

Le dépistage massif, qui consiste à tester le maximum de personnes sur un territoire donné pour pouvoir isoler les personnes infectées, est par ailleurs envisagé, notamment à Lille et Roubaix.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société région hauts-de-france