"Il a incarné une époque" : les réactions des politiques picards à la mort de Valéry Giscard d'Estaing

Le décès de Valéry Giscard d'Estaing, troisième président de la Ve République a suscité de nombreuses réactions de la part des politiques picards. 
Valéry Giscard d'Estaing est mort le 2 novembre à 94 ans
Valéry Giscard d'Estaing est mort le 2 novembre à 94 ans © INA
Le troisième président de la Ve République, Valéry Giscard d'Estaing s'est éteint mercredi 2 novembre, à l'âge de 94 ans, des suites de la Covid-19. Les personnalités politiques n'ont pas tardé à lui rendre hommage. 

Sur twitter, le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand a salué les réformes sociétales initiées par Valéry Giscard d'Estaing. 
  De son côté, la maire d'Amiens Brigitte Fouré salue "un bâtisseur acharné de l’Union européenne"La maire de la capitale picarde annonce également sur Twitter que "les drapeaux de l’hôtel de ville seront en berne et le bâtiment sera illuminé aux couleurs du drapeau national jusqu’au jour de ses obsèques".  Le député de l'Oise, Eric Woerth souligne aussi ce "grand européen""Il est celui qui a beaucoup structuré l'évolution de l'idée européenne"reconnait-il au téléphone. "Il a incarné une époque, donc il y a un peu de nostalgie, confie-t-il, un brin de tristesse dans la voix. Une époque est révolue. C'était une époque marquée d’insouciance, à la fin des Trente Glorieuses".

L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy se souvient d'un homme qui "a toujours courru après l'idée de proximité. Je me souviens quand il expliquait l'économie à la télé, c'était fait de manière très pédagogique".

Eric Woerth retient surtout "l'esprit de réforme sociétale" de VGE. "De l'IVG à la majorité à 18 ans, ce sont devenues des grandes références de la vie en société. C'était l'idée d'une société bienveillante, attentive. Une société qui accepte de se réformer".

Sur Twitter, Alain Gest, président de la métropole d'Amiens a rendu hommage au "plus brillant des hommes politiques de la 5ème République".  Le maire d'Abbeville Pascal Demarthe loue "le plus grand réformateur de la 5eme république [qui] nous a montré la voie pour un centrisme social et libéral assumé". Il salue celui a qui il doit sa vocation en politique. "Ce que je retiens, c'est son engagement humaniste et social, confie-t-il au téléphone. C'était quelqu'un de très réformateur". Alors qu'il était en fac de droit, Pascal Demarthe était engagé chez les jeunes Giscardiens. "Ce qui m'a marqué à l'époque, c'était sa proximité avec les citoyens, se souvient-t-il. Son statut d'élu local qu'il avait embrassé avant sa fonction présidentielle lui a conféré toute cette dynamique. Il avait gardé cette faculté d'aller vers les autres, de les aimer et d'aider les personnes en difficulté". 

Le maire centriste retient surtout ces "actes forts en direction de l'égalité femme-homme. Il a fait prévaloir l'intérêt général et l'intrêt de la femme à ses convictions religieuses", souligne Pascal Demarthe.  Le président du département de la Somme, Stéphane Haussoulier a tenu également à rendre hommage à l'ancien président de la République. "Il restera, dans la mémoire des Français, l’homme de la modernité assumée : IVG, majorité civile à 18 ans, place des femmes dans la société, divorce par consentement mutuel, vision européenne... Son engagement, son énergie et ses réformes de société sont aujourd’hui notre héritage commun", souligne-t-il. Une minute de silence sera observée à l'Assemblée départementale de la Somme lundi 7 décembre. 
 
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et ancienne députée de la Somme a également tenu à rendre hommage à Valéry Giscrad d'Estaing. Tout comme le député de l'Aisne Julien Dive. Le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera à 20h ce jeudi 3 décembre pour rendre hommage à Valéry Giscard d'Estaing.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès politique