Incidents dans des bus transportant les migrants évacués de Grande-Synthe, un convoi stoppé sur l'A16

Un bus transportant des migrants à Grande-Synthe ce mardi / © FRANCE 3
Un bus transportant des migrants à Grande-Synthe ce mardi / © FRANCE 3

Deux bus transportant des migrants évacués de Grande-Synthe ont été stoppés sur l'A16. 

Par France 3 Nord Pas-de-Calais

Une vitre brisée, de l'agitation, des menaces de "mettre le feu à des vêtements", des hommes debout dans le bus... Situation tendue dans certains bus transportant des migrants évacués du camp de Grande-Synthe ce mardi matin. Un chauffeur a donné l'alerte vers 10h et prévenu l'escorte policière qui devait mener le convoi jusqu'en Bretagne. Les pompiers se sont rendus sur place mais il n'y pas eu de départ de feu.

 

Les bus ont été stoppés au niveau du péage d'Herquelingue, près de Boulogne-sur-mer, sur l'A16. Selon La Voix du Nord, 47 migrants étaient  concernés. Cinq personnes doivent être placées en garde à vue pour "incitation à l'émeute" et "dégradation en réunion". Un "incident mineur" selon la Préfecture du Nord.

Les 23 bus mobilisés pour l'opération sont repartis vers 12h30 après quelques heures d'arrêt. Le sous-préfet de Boulogne-sur-Mer s'est rendu sur place. 

 

"Mise à l'abri"


Environ un millier de migrants ont été évacués mardi matin du campement de Grande-Synthe (Nord), une nouvelle opération de mise "à l'abri" selon les autorités, jugée insuffisante par les associations qui prévoient d'ores et déjà leur retour rapide. Ils doivent être acheminés vers différents centres d'hébergement, principalement en région Hauts-de-France, dans lesquels elles "se verront proposer un accompagnement individuel", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Elle rappelle que cette "mise à l'abri" fait suite à une ordonnance du tribunal administratif de Lille du 4 septembre, saisi en référé par la mairie. La justice avait notamment pointé des "graves problèmes de sécurité publique" et de "salubrité".

Incident à Herquelingue


Seul incident à dénoter : deux bus ont été stoppés vers 10 heures au péage d'Herquelingue, sur l'A16 près de Boulogne-sur-Mer (Pas-deCalais). Une vitre brisée, de l'agitation... il a fallu attendre l'intervention des forces de l'ordre et l'interpellation de cinq personnes pour que les véhicules se remettent en route.
 

Au total, 16 personnes ont été interpellées au cours de ces opérations : 2 autres au gymnase de Grande-Synthe et 9 dans la zone dite du "Puythouck", a annoncé la préfecture du Nord dans un communiqué de presse. Elle revendique également la mise à l'abri de 811 migrants, dont 51 familles et 58 mineurs non accompagés.

Ce gymnase avait été ouvert aux migrants en décembre 2018 par la mairie pour héberger des migrants, comme elle l'avait fait l'hiver précédent. Il devait initialement fermer à l'arrivée du printemps.

 

Sur le même sujet

Dimanche en politique - 30 ans après l'affaire du voile à Creil, reste-t-il des traces ?

Les + Lus