Ligue 2 : le RC Lens au pied du mur

Le match contre Niort est déjà crucial pour Eric Sikora et un club au bord du gouffre.

Ce vendredi à 18h45, les Sang et Or reçoivent les Chamois Niortais au stade Bollaert-Delelis, à l'occasion de la 10è journée du championnat de France de Ligue 2. Ce match qui aurait été considéré comme banal en début de saison prend une allure cruciale dans le contexte actuel de crise déclenché la semaine dernière avec la mise à pied de Jean-Louis Garcia.

Depuis, Eric Sikora a pris l'équipe en main. Sans plus de réussite car Lens a été sévèrement battu 4-0 samedi par le FC Nantes à la Beaujoire.


Le nouvel entraîneur lensois, considéré comme le "gardien du temple", n'aura donc pas connu d'état de grâce. D'autant plus que son avenir à la tête des pros ne semble pas assuré. Selon France Football, la direction du club aurait donné deux matchs pour "enclencher le renouveau". Il n'en reste déjà plus qu'un...

Dans le point presse d'hier mercredi, Sikora n'a pas abordé son avenir plus loin que le match contre Niort." Si ça doit s'arrêter là, on aura fait notre possible. Puis chacun retournera à ses fonctions antérieures. C'est clair depuis le début". Bref, l'ancien défenseur lensois ne se met pas une pression supplémentaire dans un contexte déjà difficile.

Six absents et des jeunes

La réception des Chamois niortais ne s'annonce pas comme une sinécure. Le promu des Deux-Sèvres reste sur une vraie performance: une spectaculaire victoire 4-2 face à Dijon, l'équipe en forme du début de saison." C'est une équipe joueuse, en pleine confiance contrairement à nous", constate Eric Sikora, qui aura en plus à faire face à une cascade de blessures et de suspensions pour monter un groupe.

La liste est impressionnante: Le Moigne et N'Diaye touchés aux adducteurs; Valdivia, Baal et Touré suspendus. Le Racing sera privés de cinq titulaires pour ce match capital. Il faudra donc faire appel aux jeunes." Nous sommes actuellement dans un cycle compliqué et nous ne pourrons nous en sortir que par le travail et la solidarité. Le groupe est sain, et c'est déjà une bonne base de travail".

Et comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule, il est probable que Firas Mugrabi, la dernière recrue, ne jouera pas non plus demain. Encore un peu juste sur le plan physique, il est également en attente de documents administratifs d'Israël pour sa qualification.

Contre Niort," il faudra jouer plus haut et faire bloc. Les agresser dans le bon sens du terme". Des intentions confirmées par le milieu de terrain Samba Sow:" il y aura certes de la pression. Mais ce sera de la bonne pression. Nous ne devons pas entrer sur le terrain la peur au ventre. C'est par le jeu que nous pourrons nous sortir de cette situation", affirme le joueur malien qui vient à nouveau d'être retenu en sélection nationale.

Défaite interdite

Cette détermination s'apparente un peu à la méthode Coué car la situation comptable du RC Lens est inquiétante: 3 défaites, 5 matches nuls et une seule victoire (contre Le Havre le 13 août dernier). Les Sang et Or sont 17èmes au classement avec un petit point d'avance sur le Gazelec d'Ajaccio et Clermont, et deux sur Sedan, les clubs relégables.

 

 

Au delà du résultat comptable, une défaite aurait des effets désastreux sur le mental déjà friable des joueurs, et surtout sur le public. Les supporters ont fait preuve de patience et de soutien en continuant à venir à Bollaert à plus de 16 000 depuis le début de saison. Une affluence moyenne tout à fait honorable en ligue 2.

Mais ce public fidèle commence à se lasser. Il avait ainsi clamé "Garcia démission" lors de la déroute contre Monaco, précipitant ainsi la chute de l'ancien entraîneur.

Eric Sikora, l'enfant chéri des Lensois, devrait être épargné de ce côté-là. Mais rien ne dit qu'il ne sera pas remplacé par les dirigeants car pour l'instant, il n'assure qu'un intérim. Et c'est ce vendredi justement que l'ancien staff sera fixé sur son sort.

Discussions en coulisses; jeu sur le terrain; mobilisation dans les tribunes. Ce vendredi sera celui de tous les dangers pour le RC Lens, qui a basculé brusquement dans la crise, après un début de saison faussement rassurant, marqué par plusieurs matches nuls.

A lire aussi :

Lens : le stade s'appelle Bollaert Delelis
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité