Losc : Rudi Garcia rêve d'avoir "plus de moyens"

L'entraîneur du LOSC a reconnu mercredi que le LOSC allait devoir chercher des ressources complémentaires.

© AFP

C'est une petite phrase prononcée au détour d'une conférence de presse ce mercredi. Elle est signée  Rudi Garcia, l'entraîneur du  LOSC  :  "Cela fait plusieurs saisons qu'on est obligé de vendre nos meilleurs joueurs et de les remplacer et de miser sur des jeunes aussi. Le mercato a été axé là-dessus: Ryan (Mendes) a 22 ans,  Dorian (Klonaridis)  a 20 ans,Djibril (Sidibé)  aussi. Si on veut passer un pallier, il faudra qu'on ait des moyens supplémentaires et ce n'est pas que leGrand Stade  qui va nous le donner. Mais ça, ce n'est pas mon domaine. "

Frustré ? Déçu ? Sans doute un peu. Mais surtout,  Rudi Garcia  envoie aussi  un message. Difficile de croire que cette "sortie" n'est pas (un peu) calculée :

-Peut-être est-ce façon de dire aux supporters que le recutement réalisé pour remplacer la perle Eden Hazard pourrait ne pas suffire à maintenir le LOSC au niveau de la saison dernière.

-Sans doute également, est-ce un moyen de retirer au LOSC un peu de "pression" sur le mode : "Le PSG et ses moyens illimités sont favoris. Nous, si on réussit à les titiller, ce sera un exploit..."

-Enfin, l'entraîneur lillois dit tout haut ce que le club fait sans doute discrètement depuis plusieurs mois : la recherche d'investisseurs. Michel Seydoux a indiqué à plusieurs reprises que le LOSC recherchait à renforcer son capital. Il avait démenti au printemps l'arrivée d'investisseurs du Golfe dans le club.  « C’est un vrai sujet, mais une fausse information. Pour le moment, le club reste ma propriété. Pour ce qui est de renforcer le capital, c’est vrai que j’en ai déjà parlé à plusieurs reprises. Mais je n’ai aucun contact avec des investisseurs, qu’ils soient du sud, du nord, du Qatar ou de l’Alaska »,  avait-il dit dans Nord-Eclair.

Equilibrer les comptes

En attendant, le  LOSC, qui a choisi de ne pas vivre au-dessus de ses moyens, doit donc "se contenter" de dépenser raisonnablement lors des mercatos. Ce mercredi, nous avions publié la balance dépenses/recettes  pour en conclure que le LOSC avait gardé 17,5 millions d'euros sur les 37 rapportés par le transfert d'Hazard. Simplement pour contribuer à équilibrer ses comptes.

Les recettes complémentaires amenées par le  Grand Stade  seront les bienvenues mais la petite phrase de Rudi Garcia montrent bien qu'elles seront insuffisantes. Si le LOSC veut jouer dans la cour des très grands, l'arrivée d'un investisseur semble être inévitable. Confirmation avec le top des budgets de Ligue 1 et le top des budgets européens.

 

 

De quoi mieux comprendre la petite "frustration" de Rudi Garcia qui atout de même conclu en rappelant qu'il était "très heureux d’être là, de travailler avec des gens compétents et de mon groupe. Je suis aussi content du début de saison, même si j’aurais aimé plus de points, mais la priorité c’était la qualification en Ligue des Champions. Il faut maintenant que l’on se dise qu’on ne doit pas prendre trop de retard en championnat. Les points perdus doivent être repris à l’extérieur. Le déplacement à Troyes sera plus important que Borisov."

A lire aussi :

Mercato du LOSC: les supporters un peu inquiets...

Bilan : le LOSC a-t-il réussi son mercato ?

Le LOSC a présenté officiellement Ryan Mendes

Baromètre LOSC : Pedretti, flop du week-end

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport