Pedretti : "Tout le monde nous enterre très vite "

Le milieu de terrain du LOSC répond à tous ceux qui s'inquiètent des revers récents. Ce soir, Lille joue à Lorient.

Est-ce que l'équipe est fragilisée par cette série de mauvais résultats (quatre défaites en 2012) ?
Benoît Pedretti : "Non. Le seul point négatif c'est le résultat contre Bordeaux (défaite 5-4). Les 60 premières minutes ont été très difficiles. On a vu nos erreurs à la vidéo. Ce sont des erreurs individuelles. C'est moins grave que si c'était un manque de motivation. Cela se corrige. Il faut qu'on ait plus d'agressivité tous ensemble sur le terrain."


Qu'avez-vous fait cette semaine pour éviter que le doute ne s'installe ?
B.P: "Il y a eu cette séance vidéo qui a fait du bien à tout le monde. C'est bien de voir ses erreurs, non pas pour taper sur les uns ou sur les autres mais pour se rendre compte de nos erreurs, pour ne plus les refaire. On s'est parlé, on s'est dit qu'on était toujours 3e, avec un match en retard. On ne va pas baisser la tête maintenant. On a bossé fort pour le match de ce week-end."

C'est un groupe qui a très peu perdu en 2011. Est-ce qu'il y a toujours autant de révolte après la défaite ou est-ce qu'on s'en accommode un peu ?
B.P: "Ce qui serait grave ce serait qu'on s'en accommode. On a de la colère. Parce qu'on perd des matches qu'on ne doit jamais perdre. Mais après le match, c'est trop tard. On a bien parlé cette semaine. Maintenant, il faut qu'on se retrouve sur le terrain. Il faut être soudés. On va voir sur le terrain si on est toujours ensemble, si on a envie de se révolter. C'est pour ça qu'on a hâte que le match commence."

Qu'est-ce qui vous dit que vous êtes toujours tous ensemble et qu'il n'y a pas déjà des états d'âme, notamment de la part des plus anciens, qui regrettent tous les départs depuis l'été dernier ?
B.P: "C'est la vie d'un club comme Lille, qui n'a pas le budget pour garder tous ses meilleurs joueurs. Les anciens avaient encore envie de gagner le titre. Mais quelle équipe l'a fait, à part Lyon ces dernières années ? Aucune. Donc tout le monde savait très bien que cette année allait être plus compliquée. Maintenant, c'est sûr qu'ils ne sont pas habitués à perdre. Tout le monde nous enterre très vite après ces deux défaites en une semaine. On a envie de répondre sur le terrain."

C'est difficile pour vous d'assumer des questions concernant une période que vous n'avez pas connue ?
B.P: "Avec l'expérience... On sait que cette année on n'a pas la même équipe. On n'est pas aussi fort, c'est normal. L'équipe de l'année dernière avait des joueurs de grande qualité qui sont partis et en plus ils jouaient ensemble depuis deux ou trois ans. Rien ne remplace les automatismes, il faut du temps."

A lire aussi :

Le LOSC est-il en train de rater sa saison ?

Le Bordeaux d'Obraniak crucifie le LOSC
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité