Rue Jules Barni: un bar devra être détruit

L'expert a rendu vendredi 21 septembre les conclusions de ses observations: 2 batiments devront être détruits.

L’expert mandaté pour le sinistre de la rue Jules Barni a communiqué son rapport aux services de la ville d’Amiens.


Les n°26 (débit de boissons) et 28 (propriété privée inoccupée) doivent rester inoccupés et l’expert a préconisé leur démolition, ces immeubles ayant été très gravement atteints.

L’occupation des immeubles situés à l'arrière du n°28, est autorisée, cependant, l’accès principal par le porche est condamné. Une solution pour leur accès est actuellement à l’étude.
 

Les locataires du n°32, le propriétaire du n°30 et les locataires des n°20-24 (à l'exception d'un appartement) peuvent réintégrer leur logement. Le commerce Speedy peut également rouvrir (à l'exception d’une partie de l’atelier).

L'expert avait déjà livré certaines de ses conclusions aux propriétaires présents lors de l’expertise. Des conclusions identiques à celles rendues aux services de la mairie.

Seul le sort définitif des n°26 et 28 étaient incertains.

L'expert, nommé mardi par le tribunal administratif d'Amiens à la demande de la municipalité, s'est rendu sur les lieux mercredi 18 septembre.

Un soulagement pour les habitants des logements concernés qui ne pouvaient revenir chez eux qu'une heure, trois fois par jour.

Dimanche 16 septembre, vingt logements de la rue Jules-Barni, situés entre les numéros 20 et 34 bis ont dû être évacués suite à l’apparition de fissures sur les façades et le risque d’effondrement des bâtiments.

Un périmètre de sécurité a été mis en place sur les espaces publics à proximité afin d’interdire l’accès aux bâtiments menacés.

Sur le même sujet :

Trois heures autorisées, rue Jules-Barni