INFOGRAPHIES. Covid-19 : dans le Nord, on compte autant de décès dans les hôpitaux qu'au pic de la première vague

Par ailleurs, le nombre d'hospitalisations a atteint son pic de la première vague

© FREDERIK GILTAY / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
La deuxième phase du Covid-19 frappe de plein fouet les hôpitaux du Nord, davantage que les autres départements des Hauts-de-France, qui enregistrent un nombre de décès quotidien similaire à celui que l'on constatait en avril, au plus fort de l'épidémie : vendredi 23 octobre, par exemple, on comptait 17 nouveaux décès, contre 6 la veille, et 17 sur les deux jours précédents.
Ces chiffres sont très similaires à ceux que communiquait Santé publique France pendant les deux premières semaines d'avril, lorsque les hôpitaux ont fait face à un pic du nombre de patients Covid : 15 décès le 1er avril, 21 le 2 avril, 22 le 3 avril, 13 le 4 avril, 12 le 5 avril, 19 le 6 avril, 17 le 7 avril...

Autant d'hospitalisations qu'en avril

Par ailleurs, les hôpitaux nordistes font face à un afflux de patients similaire à celui qu'ils avaient connu au printemps, pendant le confinement : les chiffres de Santé publique France communiqués le 23 octobre font état de 924 patients hospitalisés dans les hôpitaux nordistes, alors que le pic atteint le 7 avril était de 984.
La progression du nombre de nouvelles hospitalisations est particulièrement rapide : on a vu arriver 60, puis 48 nouveaux patients dans les hôpitaux du Nord les 22 et 23 octobre, tandis qu'au 7 avril, date du dernier pic, la progression du nombre de nouveaux patients était déjà en train de baisser.  
En revanche, le nombre de personnes placées en réanimation reste en-deçà de ce que le département a connu au printemps. Au total, 161 personnes sont actuellement en réanimation dans le Nord, contre 279 au plus fort de la pandémie en avril. La plus forte augmentation récente était de 18 nouveaux placements en réanimation, le 19 octobre, contre 30 placements en réanimation le 31 mars.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société