INTERVIEW. Coronavirus : "Le Main square festival est reporté, pas annulé", explique son directeur Armel Campagna

Le directeur du Main square festival d'Arras revient longuement sur le report de l'édition 2021, officiellement annoncé ce mardi.
Au Main Square festival, en 2015
Au Main Square festival, en 2015 © RafaLeMistraL
Le Main Square 2020 n'aura pas lieu. Le plus gros festival musical de la région Hauts-de-France dont la 16e édition était prévue du 3 au 5 juillet 2020 à la Citadelle d'Arras est reporté. La direction du Main Square l'a confirmé ce mardi, au lendemain de l'allocution du président Emmanuel Macron : "Pas de grand rassemblement jusqu'à la mi-juillet au moins".

Les billets seront remboursés ou pourront être conservés pour l'édition 2021, vers laquelle Armel Campagna, directeur de l'événement, se tourne désormais, avec un gros pincement au coeur mais aussi de l'enthousiasme : "Il faut qu'on reste positifs...". Entretien.
 


Sur votre compte Twitter, vous avez écrit ce matin "Ça fait très mal..."


Armel Campagna : "Oui, ce devait être l'édition record pour nous. On n'avait jamais vendu aussi vite les billets. Il n'y avait plus de place pour le week-end. Le camping marchait fort. On avait une programmation énorme -électro, rock, hip-hop- qui plaisait à tout le monde. C'était l'édition, où tout le travail réalisé ces dernières années pour améliorer l'accueil, le site allait payer. "
 

Mais cette annonce ne vous a pas surpris. Elle était inéluctable depuis longtemps ?


On s'y préparait. Avec d'autres festivals, on avait demandé une position officielle au gouvernement. On se devait d'attendre avant de faire des annonces. On a eu une réponse hier. 
 


Dans votre communiqué officiel, vous parlez de report, pas d'annulation. Pourquoi ?


Parce que ce n'est pas une annulation. C'est un report. C'est pour ça qu'on a dit aux gens qu'ils pouvaient garder leur billet. On veut essayer de proposer quasiment les mêmes artistes en 2021. Les premiers retours par mail que j'ai eus ce matin vont d'ailleurs dans ce sens : les artistes veulent venir jouer à Arras les 2/3/4 juillet 2021. 

Donc, la programmation sera à peu près la même. Il y aura des exceptions, mais ce sera priorité aux artistes qui devaient venir en 2020. En grande majorité, ils nous disent déjà oui. C'est loin, ça peut changer, mais c'est notre objectif.  

 

La programmation sera annoncée en novembre, comme d'habitude ?
 

Non, on va annoncer vite les artistes qui veulent revenir. Je ne sais pas quand exactement mais ce sera très vite. On veut rassurer les spectateurs. Et puis, d'ici 2021, il y aura des rendez-vous autour du Main Square. Il faut qu'on se réinvente. On a été pris de court mais la créativité est forteOn va réfléchir et on annoncera des choses cool bientôt. 
A droite, Armel Campagna en discussion avec Frédéric Leturque, maire d'Arras lors de l'édition 2019 du Main Square festival
A droite, Armel Campagna en discussion avec Frédéric Leturque, maire d'Arras lors de l'édition 2019 du Main Square festival © YANN FOSSURIER
 

Un report en août ou septembre était inenvisageable ?


On y a réfléchi deux minutes. Mais très vite, on s'est dit que ce n'était pas jouable. D'abord parce que personne n'est maître de la situation sanitaire. 
Le risque est trop gros. Et puis, il y aussi le problème de la disponibilité des groupes, de la fermeture des frontières européennes. Enfin, faire un mini-square, avec 40% de la programmation, un site moins bien aménagé, ce n'est pas dans notre ADN. Ce n'est pas notre idée.


Sur le plan financier, le Main Square va-t-il s'en remettre ? 


Ce n'est pas facile. On a engagé des frais. Mais ça ne remet pas en cause l'édition 2021. Pour le Main square, c'est un coup dur mais le festival n'est pas en danger. C'est une tempête, on doit se serrer les coudes avec toute notre profession, les producteurs, les artistes...

Mais franchement, ce n'est pas le moment d'être abattu. Le plus important, c'est de saluer les gens qui se battent aujourd'hui pour améliorer cette situation. Ceux qui sont sur le front, les soignants... Nous, dans un deuxième temps, on sera là pour remettre du plaisir, ramener du bonheur, refaire la fête !


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
main square festival culture musique