“Jardin de la paix” en Hauts-de-France : affirmer la résilience par le geste créatif

Le département de l’Oise accueillera un jardin à Compiègne, aux abords de la clairière de l’Armistice. / © DR
Le département de l’Oise accueillera un jardin à Compiègne, aux abords de la clairière de l’Armistice. / © DR

Péronne, Thiepval, Le Quesnoy... Pour le centenaire de la guerre 14-18, l'association Arts et Paysages, connue pour son travail de mise en valeur des hortillonnages d'Amiens, organise un projet mêlant histoire et avenir. Objectif, créer 15 jardins ouverts à tous et propices au recueillement.

Par Célia Vanier

Rendre hommage, encore et toujours, mais autrement. Un peu partout dans les Hauts-de-France et d'ici l'automne prochain, des "Jardins de la paix" vont voir le jour. Créés sur des lieux de conflits, ils incarneront le renouveau, la paix après la guerre, et la vie tournée vers l'avenir.

Une manière poétique de se souvenir de nos ancêtres et de ce qu'on ne veut plus voir, à travers un parcours artistique et mémoriel. À Péronne, où nous nous sommes rendus, ce sont deux paysagistes irlandais qui travaillent ensemble à faire naître un lieu où paix et harmonie seront les maîtres mots. À Thiepval, ce sera un jardin anglais qui sera aménagé. À la Clairière de l'Armistice, en forêt de Compiègne, un jardin franco-allemand verra le jour.

Le symbole est d’autant plus fort et riche de sens que la création de ces jardins sera l’oeuvre d’artistes originaires des pays qui ont combattu en Hauts-de-France.
 
Centenaire 14-18 : quinze "Jardin de la paix" fleurissent dans les Hauts-de-France
Reportage Zohra Hamdane, Marie Roussel et Mathieu Maillet ;

Ces jardins de la paix seront inaugurés en Automne. Ce nouveau circuit de la mémoire rendra hommage aux innombrables morts tombés sur le sol français de 1914 à 1918. Il exhortera à la paix et affirmera la résilience des territoires par des gestes créatifs. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Histoires 14-18 : le général Debeney

Les + Lus