Cet article date de plus de 5 ans

La Braderie de Lille est maintenue, mais avec quel dispositif de sécurité ?

Le préfet des Hauts-de-France l'a annoncé lundi 19 juillet, la braderie de Lille 2016 aura bien lieu. Comment s'est prise cette décision ? Quand ? Et avec quel dispositif sécurité, après l'attentat de Nice le 14 juillet dernier ? 

► Mise à jour : Martine Aubry a finalement annoncé le 5 août l'annulation de l'édition 2016 de la braderie de Lille. Le 9 août, on a appris l'annulation du semi-marathon et du 10 km prévus le 3 septembre.

durée de la vidéo: 03 min 45
Martine Aubry explique son choix d'annuler la braderie


1. L'hyptohèse d'une annulation

Juste après l'attentat de Nice, nous évoquions l'hypothèse d'une annulation de la Braderie de Lille. Franck Hanoh, adjoint à la sécurité à la mairie de Lille joint  le 15 juillet par téléphone nous répondait : "Sans céder à la psychose, le sujet va être évoqué très prochainement". Peu après, la même journée, la mairie de Lille communiquait par la voix de Jacques Richir, monsieur Braderie de Lille, qu'il n'était pas à l'ordre du jour d'annuler la Braderie de Lille.  

durée de la vidéo: 00 min 33
Jacques Richir, adjoint en charge de la Braderie de Lille ©France 3 Nord Pas-de-Calais


2. La Braderie 2016 aura bien lieu

Lundi 19 juillet, le préfet des Hauts-de-France, Michel Lalande déclarait : "La plus grande victoire que l'on pourrait accorder à Daesh ça serait de renoncer à ce que nous sommes et on ne peut pas être le garant des libertés publiques, ce que je suis comme préfet (...) et prôner à cette population qu'elle renonce à ses libertés". Le préfet précisant par ailleurs qu'on ne pouvait pas faire comme s'il ne se passait rien et que chaque attaque devait entraîner un réhaussement adapté de la sécurité

Partout en France, concernant les grands rassemblements, c'est cette même ligne de conduite qui est actuellement suivie, notamment pour les fêtes de Bayonne. 

3. Réunion le 21 juillet en préfecture

Jeudi 21 juillet à 17h30, une réunion sur la sécurité de la Braderie de Lille avait lieu en préfecture à Lille. Rien ne filtre aujourd'hui de cette réunion. Mot d'ordre : "On travaille". On sait que la braderie de Lille est maintenue, le semi-marathon également. Mais, on ne saura pas avant août quels sont les moyens attribués pour le "réhaussement adapté de la sécurité". Vient donc le temps des questions. Faut-il, ou plutôt, est-il possible de fouiller tous les camions à l'entrée de Lille ? Faut-il les interdire ? Quels dispositifs mettre en place ? D'ordinaire, des centaines de policiers, CRS et militaires sont présents sur place, faut-il renforcer ces effectifs ?

4. S'il se passe quelque chose...

Stéphane Beauventre, colonel Sdis 59 et monsieur braderie 2016 chez les pompiers estime qu'il faut être "pessimiste dans la préparation et optimiste dans l'action". Comme en 2015, 140 pompiers seront dans Lille intra-muros, neuf ambulances et huit fourgons. A Marcq-en-Baroeul, Villeneuve d'Ascq, La Madeleine, Lomme, Loos et Haubourdin, une quinzaine d'ambulances (en tout) seront positionnées également. "Après Nice, on se prépare à une crise... Déjà les années précédentes, on a pu repérer que les Beaux-Arts, la mairie, le palais Rameau, la gare Saint-Sauveur le Sacré-Coeur, le Zénith pouvait accueillir tant à tant de personnes pour les abriter. On l'a constaté en 2012 avec les intempéries" (et l'annulation temporaire de la braderie). 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
braderie de lille culture fêtes locales