La marche des fiertés LGBT+ a lieu ce samedi à Arras et ce dimanche à Lille, dans un contexte plus politique que festif

Publié le Mis à jour le

Dans le Nord Pas-de-Calais, les deux communes à organiser la marche des fiertés LGBT+ sont Arras, ce samedi 12 juin à 15 h, et Lille, ce dimanche 13 juin à 14 h. Un événement à taille réduite en raison de la pandémie, mais marqué par des revendications amplifiées par la crise.

Des revendications déconfinées, une fête à taille réduite. Après l'annulation des éditions 2019 et 2020, la marche des fiertés LGBTQI+ sera de retour ce samedi 12 juin, à Arras, et ce dimanche 13 juin, à Lille. Même si la pandémie bouleverse quelque peu l'évènement.

Une marche plus revendicative que festive

Pas de char, pas de musique. En raison de la crise sanitaire, les animations au cours des défilés seront limitées. Un arrêté préfectoral interdit la musique amplifiée et la consommation d’alcool sur l’espace public.

Cette année, ces marches auront donc une résonance très politique. "Dans cette crise sanitaire et sociale, les personnes LGBTQI+ ont été particulièrement touchées, assure Mellie, du collectif Sororité Lesbienne et Féministe, co-organisateur de l'événement à Lille. Elles se sont retrouvées isolées, dans des familles ou des foyers pas toujours propices."

PMA, thérapie de conversion, montée de l'extrême droite...

Entre les "préoccupations de la montée de l'extrême droite", la volonté "d'interdiction immédiate des thérapies de conversion" ou encore de "l'accès à la PMA pour toutes les personnes", les causes défendues sont multiples.

Alors que le projet de loi bioéthique et sa mesure phare de la PMA pour les couples de femmes et les femmes seules a été adoptée par l'Assemblée nationale dans la nuit du 9 au 10 juin, les organisateurs aimeraient y voir inclure "plus de choses". "C'est une loi au rabais, réagit Mellie en reprenant les propos de Marlène Ducasse, membre du syndicat Solidaire Etudiant.es. Il y a notamment une mise à l'écart des personnes transgenres dans ce projet."

Du côté d'Arras, les organisateurs revendiquent un événement "contre les discriminations, pour l'égalité des droits et en hommage aux émeutes de Stonewall 1969."

Changement d'organisateur à Lille

Après deux années d'annulation à cause de la crise sanitaire, Lille retrouve une marche des fiertés, mais pas son organisateur habituel : Fiertés Lille Pride (FLP). Ce dernier a choisi de se retirer cette année encore, pour des questions de sécurité, alors que l'événement rassemble habituellement 15 000 à 20 000 participants.

C'est donc un ensemble de collectifs, associations ou syndicats qui a co-organisé cette marche des fiertés. "On a pris le relai pour faire un événement différent cette année", explique Mellie, du collectif Sororité Lesbienne et Féministe.

A l'inverse des choix politiques de FLP, cette nouvelle organisation a décidé d'ouvrir ses cortèges à des groupes en non-mixité, notamment pour les personnes handicapées ou lesbiennes. La FLP sera toutefois présente au rassemble à Arras.

Où et quand ?

À Arras, le rassemblement est fixé ce samedi 12 juin, à 14 h, sur la place du théâtre.  Un « Apéro Pride » est ensuite prévu sur les terrasses de la cité atrébate de 17 h à 22 h 30.

À Lille, le rendez-vous est donné ce dimanche 13 juin, place de la République, à 14 h. L'événement durera deux heures, comme pour Arras. 

À Arras, environ 1 000 personnes sont attendues pour ce rassemblement, contre 2 000 à Lille.