Cet article date de plus de 5 ans

La marque automobile Génestin va ressusciter à Fourmies 87 ans après sa disparition

Trois ingénieurs nordistes, accompagné par un investisseur du Golfe persique, s'apprêtent à relancer la marque automobile Génestin, disparue en 1929. Ils vont s'installer à Fourmies (Nord), berceau de cet ancien constructeur, avec le soutien de la municipalité qui leur prête gratuitement des locaux.
L'histoire du constructeur automobile Génestin fut brève, mais à Fourmies on en cultive encore le souvenir. C'est dans cette ville, en 1920, que Paul Génestin, fils d'un marchand de meubles, assembla ses premiers véhicules. Il lança sa marque deux ans plus tard et commercialisé trois modèles : G7, GS8 et GL9. Il en pilota lui-même quelques uns en compétition avant que l'aventure ne s'achève en 1929, faute de financement face à la concurrence féroce des productions industrielles. 


Pendant les sept années qu'aura vécu son entreprise, Paul Génestin eut quand même le temps de construire une centaine de voitures. Il n'en resterait plus que huit aujourd'hui dans le monde, dont six à Fourmies : deux sont bichonnées par des collectionneurs, les quatre autres sont conservées à l'Ecomusée de l'Avesnois.

Résurrection

Disparue, il y a 87 ans, la marque Génestin va bientôt ressusciter, grâce à trois ingénieurs nordistes qui souhaitent concevoir des modèles de prestige. "Ce sont des jeunes ingénieurs de Lille mais ils ne veulent pas communiquer avant la conférence de presse qui se tiendra le 30 septembre", nous a expliqué Mickaël Hireaux, le maire (LR) de Fourmies. "La marque Génestin était tombée dans le domaine public, mais ils ont quand même obtenu l'accord des héritiers de Paul Génestin (mort en 1934 NDR). Nous avons eu une rencontre avec eux à Lille et nous avons décidé de soutenir leur projet". 

-- EXCLUSIF -- [Fourmies, Nord - Automobile] Un investisseur de Dubai s'est intéressé à la marque automobile Génestin,...

Publié par Echo Fm sur dimanche 18 septembre 2016
La municipalité de Fourmies va mettre ainsi à leur disposition, gratuitement, un ancien local municipal de 1 500 m2 (750m2 d'atelier de plein pied, 750m2 de bureaux) qui était loué jusqu'ici à un artisan chauffagiste. Ils commenceront à s'installer dès la semaine prochaine. "Ça montre qu'un territoire enclavé comme le nôtre peut être encore attractif", se félicite M.Hireaux. "Je crois fermement en ce projet qui va permettre de recréer de l'emploi local". Fourmies, l'un des territoires les plus pauvres de la région, en a bien besoin. Dans l'immédiat, le projet de la nouvelle marque automobile Génestin vise à mettre au point un premier prototype dans les deux ans, avec le soutien financier d'un investisseur originaire du Golfe persique. Selon nos confrères d'Echo FM, un nouveau logo Génestin a d'ores-et-déjà été créé. Mais pour en savoir plus, il faudra attendre le 30 septembre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
automobile économie