• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La Voix du Nord contre le FN, acte II

La "Une" de La Voix du Nord ce mardi. / © France 3
La "Une" de La Voix du Nord ce mardi. / © France 3

Le quotidien régional La Voix du Nord a de nouveau pris position contre le Front National, s'intéressant mardi à ses candidats après avoir épinglé son programme lundi, ce qui avait suscité l'indignation de Marine Le Pen, sa chef de file aux régionales dans cette région.

Par AFP

"Marine Le Pen et le FN ne sont pas ce qu'ils disent", titre en Une et dans une double page intérieure la Voix du Nord. "Qui sont réellement les membres du FN ?", s'interroge l'autre quotidien du groupe, Nord Eclair.

Le journal, qui avait prévu d'étaler sur deux jours son dossier contre le parti d'extrême droite, détaille ensuite ses griefs en cinq rubriques: "Marine Le Pen: sérail et dérapages", "Philippe Eymery, le vrai président ?", "Un clan aux manettes du FN", "Le FN a-t-il assez de cadres ?" et "Une conception étroite du débat". Le quotidien écrit ainsi : "Marine Le Pen dénonce inlassablement +le système politico-médiatique+? Elle a toujours baigné dedans". "La famille préside aux destinées du FN depuis 1972. Un népotisme qu'elle dénonce pourtant régulièrement chez ses adversaires", note aussi La Voix du Nord , dont la diffusion payée s'élève à 207.000 exemplaires (chiffres OJD 2014-2015) tandis que celle de Nord-Eclair est de 19.000.

Autre critique formulée: "La pratique du pouvoir est aussi particulière. A Hénin-Beaumont, Steeve Briois (maire FN, ndlr) dénonce la +crise d'hystérie+ d'une opposante, multiplie les poursuites contre un autre", ajoute le quotidien nordiste, qui dénonce aussi "disqualification ad hominem de l'opposant, langage fleuri. SMS rageurs sur le mode +c'est la guerre+". "La gestion d'une région, très spécifique comparativement à celle d'une commune, exige des cadres d'un haut niveau de compétence", souligne-t-il en outre.

"C'est un tract pour le Parti socialiste"

"Pourquoi une victoire du FN nous inquiète", avait titré lundi en Une La Voix du Nord. Une prise de position rarissime de la part d'un quotidien régional, que Marine Le Pen, donnée gagnante dans tous les cas de figure aux prochaines élections régionales en Nord-Pas-de-Calais Picardie selon un sondage BVA publié dimanche, avait immédiatement fustigée.

"C'est un tract pour le Parti socialiste", avait-elle lancé sur RTL, qualifiant de "profondément scandaleux" ce dossier. Et d'estimer qu'il s'agissait là d'une "contrepartie" aux "neuf millions de subventions qu'ils ont touchés du conseil régional sous cette mandature" (2010-2015). Argument réfuté lundi, chiffres à l'appui, par la direction du journal, et repris mardi dans un article titré "contre-vérité et faits".

Mardi matin, Marine Le Pen a de nouveau réagi en publiant une lettre ouverte au directeur général du groupe "La Voix du Nord", où elle critique vertement l'initiative du journal. "Quelle idée avez-vous de vous-même pour vous croire autorisé à vous ériger en autorité morale et à lancer des fatwas contre vos concitoyens ? En adoptant une ligne éditoriale volontairement militante, vous avez pris le parti de sortir La Voix du Nord de la catégorie de la presse régionale, par nature objective et respectueuse de toutes les opinions", écrit Mme Le Pen. "Mais, pour tout vous dire, je me félicite de cette clarification utile.b En tombant le masque, en tentant de vous porter au secours du candidat socialiste en déroute, vous ne faites que mettre en évidence des connivences jusque-là clandestines que beaucoup pressentaient, mais auxquelles vous avez fourni une éloquente démonstration. (...) Votre initiative ne fait que conforter les citoyens libres dans leur volonté d’en finir rapidement avec ce système délétère."

A lire aussi

Sur le même sujet

Visite guidée du Bruxelles des lobbies

Les + Lus