Le RC Lens ne montera pas en Ligue 1

En s'imposant à Dijon, les Messins(à gauche) ont définitivement écarté les Lensois de la course à la montée en L1. / © MaxPPP
En s'imposant à Dijon, les Messins(à gauche) ont définitivement écarté les Lensois de la course à la montée en L1. / © MaxPPP

En s'imposant 0-4 ce dimanche sur la pelouse de Dijon, le FC Metz a définitivement écarté le RC Lens de la course à la montée en Ligue 1.

Par YF

En s'inclinant 0-1 à Bollaert-Delelis contre le Paris FC vendredi soir, le RC Lens avait déjà considérablement réduit ses chances de montée. Mais désormais, c'est une certitude : les Sang et Or ne retrouveront pas l'élite la saison prochaine. Ce dimanche après-midi, le FC Metz, 3e de Ligue 2, s'est largement imposé, 0-4, sur la pelouse de Dijon, 2e et déjà assuré de monter en Ligue 1. Les Lorrains comptent désormais 7 points d'avance sur Lens, ce qui signifie que même en gagnant les deux derniers matches, les joueurs artésiens ne pourront plus mathématiquement les rattraper. 

Au-delà de l'aspect sportif, cette non-promotion en Ligue 1 est un coup dur pour les finances du RC Lens. Car en cas de montée, les Sang et Or pouvaient espérer toucher la saison prochaine d'importants droits TV revalorisés. "3 millions d'euros en plus par club en fixe", affirmait Gervais Martel fin février. Si on tient compte des 14,5 millions d'euros perçus la saison dernière en terminant 20e et dernier de Ligue 1, Lens aurait pu encaisser, au minimum, 17,5 millions. En Ligue 2, ce sera environ 6 millions d'euros grand maximum, soit un manque à gagner d'au moins 11,5 millions

Vers une accélération de la vente ?

Du coup, les choses vont peut-être s'accélérer maintenant concernant la vente du club. Les offres d'achat, dans le cadre de la procédure de conciliation initiée auprès du tribunal de commerce de Paris (où siège RCL Holding, la "maison-mère"), devaient être déposées au plus tard vendredi dernier. Si Hafiz Mammadov, l'actuel actionnaire majoritaire, n'en retient aucune et refuse de vendre, le club ne pourra être cédé à un nouveau propriétaire qu'en déposant le bilan de la holding, via une procédure dite de "prepack cession". Une procédure en cours de préparation selon nos informations, qui vise à présenter une offre de rachat le jour même où l'état de cessation de paiement est constaté par le tribunal de commerce. C'est ce dernier qui choisira alors le nouveau propriétaire.

Tant que Lens avait encore une chance de monter, Gervais Martel, le président du club et de la holding, n'avait pas forcément intérêt à précipiter le dépôt le bilan. Et Hafiz Mammadov, de son côté, pouvait encore temporiser puisque les actions du club auraient valu plus cher s'il était monté en Ligue 1. Mais désormais, cette option est définitivement morte. D'après une source proche du dossier, le dépôt de bilan de la holding pourrait intervenir d'ici une à deux semaines. Ce qui est sûr, c'est que le temps presse : Lens est sous le coup d'une rétrogradation en National  (3e division) à titre conservatoire et doit apporter à la fin du mois les garanties nécessaires pour rester en Ligue 2 à la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG), le "gendarme" financier du football français. Le club avait annoncé avoir reçu deux offres de rachat mais jusqu'à présent, un seul candidat s'est officiellement déclaré : l'homme d'affaires ivoirien Charles-Kader Gooré.  En cas de dépôt de bilan de la holding, le tribunal de commerce de Paris devra toutefois procéder à un nouvel appel d'offres.

A lire aussi

Sur le même sujet

Parcoursup : des étudiants toujours incertains sur leur avenir à la rentrée

Les + Lus