Législatives : le Front National pourrait gagner 15 députés dans le Nord et le Pas-de-Calais

Sébastien Chenu et Marine Le Pen bien placés pour décrocher leur fauteuil à l'Assemblée Nationale / © MaxPPP
Sébastien Chenu et Marine Le Pen bien placés pour décrocher leur fauteuil à l'Assemblée Nationale / © MaxPPP

Lors du second tour de la présidentielle dimanche, Marine Le Pen (FN) a rassemblé une majorité de suffrages dans 7 circonscriptions du Nord et 8 circonscriptions du Pas-de-Calais. De quoi nourrir quelques ambitions pour les prochaines législatives. 

Par YF

Si les candidats du Front National aux prochaines législatives réalisent les mêmes scores que Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, ils remporteront 15 sièges de député dans le Nord et le Pas-de-Calais. La patronne du FN est en effet arrivée en tête dimanche soir dans 7 circonscriptions du Nord (sur 21) et 8 circonscriptions du Pas-de-Calais (sur 12). 45 au total dans toute la France. Pour Denys Pouillard, directeur de l'Observatoire de la Vie Politique et Parlementaire, en croisant ces données avec celles du 1er tour de la présidentielle et celles des régionales de décembre 2015, "cela fait une cinquantaine de circonscriptions gagnables" pour le FN nationalement, un chiffre "qui peut augmenter en cas de triangulaires."

Ce résultat place le FN en position de force dans les deux départements nordistes en vue des scrutins des 11 et 18 juin, même si la configuration ne sera pas tout à fait la même : aux législatives, tous les candidats qui réalisent un score supérieur à 12,5% des inscrits peuvent se maintenir au second tour, ce qui peut donner lieu à des triangulaires, voire des quadrangulaires à l'issue plus incertaine. Par ailleurs, si Marine Le Pen est une personnalité politique très connue, les candidats FN ne jouissent pas de la même notoriété. Tout dépendra aussi de celle de leurs adversaires, de leur implantation, de leur bilan... d'autant qu'il reste encore quelques inconnues à l'équation, notamment les noms des candidats que présentera le mouvement La République En Marche! du nouveau président Emmanuel Macron.

Dans le Nord

Les résultats du 2e tour de la présidentielle dans les circonscriptions législatives du Nord

3e circonscription du Nord (Maubeuge, Avesnes Nord) : Marine Le Pen a réalisé un score de 53,81% dans cette circonscription actuellement détenue par le socialiste Rémi Pauvros, qui sera candidat à sa succession. La candidate du FN ici sera la Lilloise Sylvie Goddyn, députée européenne. 

12e circonscription du Nord (Le Quesnoy, Avesnes Sud) : Marine Le Pen a rassemblé 55,66% des votes dans cette circonscription jusqu'ici ancrée à gauche, détenue depuis 1988 par le socialiste Christian Bataille, qui s'est de nouveau déclaré candidat, sans l'étiquette du PS, mais peut-être avec le soutien d'En Marche!. Le FN, lui, présentera le conseiller régional Gérard Philippe.

Sylvie Goddyn, candidate FN dans la 3e circonscription du Nord / © MaxPPP
Sylvie Goddyn, candidate FN dans la 3e circonscription du Nord / © MaxPPP

14e circonscription du Nord (Flandre maritime) : Marine Le Pen s'est imposée de peu (50,05%) dans la circonscription rurale du divers-droite Jean-Pierre Decool, qui a décidé de passer le flambeau à son suppléant, Paul Christophe, maire de Zuydcoote investi par LR et l'UDI. Le FN a désigné ici Jean-Paul Tisserand, juriste à la Banque de France. A noter que dimanche, Marine Le Pen s'est inclinée de peu dans la 13e circonscription voisine (Dunkerque) avec un score de 49,98%. Le Front National y présentera le conseiller régional Philippe Eymery.

16e circonscription du Nord (Aniche, Somain, Sin-le-Noble) : Marine Le Pen est arrivée en tête (56,51%) dans cette circonscription détenue par le parti communiste depuis 1962. Le député sortant, Jean-Jacques Candelier, ne se représente pas, laissant la place au maire PCF de Lewarde Alain Bruneel. Le PS a investi Frédéric Delannoy, maire d'Hornaing, tandis que le FN présentera la conseillère régionale Hortense de Méreuil.

18e circonscription du Nord (Cambrai) : Marine Le Pen a atteint un score de 55,18% dans cette circonscription détenue par l'UDI François-Xavier Villain, maire de Cambrai. Ce dernier ne se représente pas, laissant l'investiture LR/UDI à Guy Bricout, le maire de Caudry. Le FN, lui, a désigné la conseillère régionale Mélanie Disdier

Sébastien Chenu, candidat FN dans la 19e circonscription du Nord / © MaxPPP
Sébastien Chenu, candidat FN dans la 19e circonscription du Nord / © MaxPPP

19e circonscription du Nord (Denain) : Marine Le Pen obtient un score très élevé (58,33%) dans cette circonscription traditionnellement ancrée à gauche, détenue par la socialiste Anne-Lise Dufour-Tonini. La deputé-maire de Denain sera candidate à sa succession. Le FN a décidé de lui opposer un de ses cadres en parachutant Sébastien Chenu, secrétaire départemental du parti et conseiller régional.  

20e circonscription du Nord (Saint-Amand-les-Eaux, Anzin) : Marine Le Pen a recueilli 56,02% des votes dans cette circonscription détenue par la gauche depuis 1962. Le député communiste sortant, Alain Bocquet, élu et réelu depuis 1978, laisse la place à Fabien Roussel, secrétaire fédéral du PCF du Nord, mais se presente quand même en tant que suppléant. Le tandem doit faire face à une candidature communiste dissidente d'Eric Renaud, conseiller départemental. Le FN, lui, a décidé de parachuter Ludovic de Danne, conseiller stratégique de Marine Le Pen pour les affaires étrangères et membre du bureau politique du parti. Mais ce dernier sera lui aussi concurrencé par la candidature d'un ex-FN, Dominique Slabolepszy, qui se présente sous la bannière du Parti de la France de Carl Lang.  

Dans le Pas-de-Calais

Les résultats du 2e tour de la présidentielle dans les circonscriptions législatives du Pas-de-Calais

1ère circonscription du Pas-de-Calais (Bapaume) : Marine Le Pen s'est imposée avec 53,72% des votes dans cette circonscription rurale détenue par le socialiste Jean-Jacques Cottel, candidat "Macron-compatible" à sa succession. LR et l'UDI présenteront face à lui le conseiller départemental Michel Petit. Le FN a investi la conseillère régionale Agnès Caudron.

3e circonscription du Pas-de-Calais (Lens) : Marine Le Pen a réussi un score élevé (58,65%) dans cette circonscription traditionnellement ancrée à gauche. Le député PS sortant Guy Delcourt passe le relais à sa suppléante Frédérique Masson pour le prochain scrutin. Cette circonscription pourrait être le nouveau point de chute de Marine Le Pen si elle ne se présente pas dans celle d'Hénin-Beaumont. Elle y avait été candidate en 2002. Pour l'instant, le FN a investi l'ancien communiste José Evrard

Philippe Olivier, beau-frère de Marine Le Pen, candidat dans la 7e circonscription du Pas-de-Calais / © STR / AFP
Philippe Olivier, beau-frère de Marine Le Pen, candidat dans la 7e circonscription du Pas-de-Calais / © STR / AFP

6e circonscription du Pas-de-Calais (Boulogne Nord et Ouest) : Marine Le Pen a recueilli 51,91% des suffrages dans ce fief socialiste. La députée PS sortante, Brigitte Bourguignon, se représente.  Le FN a investi de son côté la conseillère régionale Marie-Christine Bourgeois.

7e circonscription du Pas-de-Calais (Calais) : Marine Le Pen a atteint 55,17% dans cette circonscription détenue par le socialiste Yann Capet, candidat à sa réelection. Pour les législatives, la concurrence sera vive avec les candidatures du communiste Jacky Hénin, ancien maire de Calais, et du jeune maire de Marck, Pierre-Henri Dumont, soutenu par LR et l'UDI. Le FN y présentera Philippe Olivier, beau-frère de Marine Le Pen et ex-dissident mégrétiste.

8e circonscription du Pas-de-Calais (Saint-Omer) : Marine Le Pen a enregistré une légère majorité (50,67%) dans cette circonsciption qui avait élu depuis 1997 le socialiste Michel Lefait qui ne se représente pas. Le candidat PS sera Bertrand Petit, maire "Macron compatible" de Saint-Martin-lez-Tatinghem et premier vice-président de la communauté d'agglomération de Saint-Omer. Mais En Marche! pourrait donner son investiture à Caroline Saudemont, la maire d'Arques. Le FN a désigné comme candidate la conseillère départementale Karine Haverlant.

Marine Le Pen sera-t-elle candidate à Lens (3e circonscription), Héninin-Beaumont (11e circonscription) ou Liévin (12e circonscription) ? / © ALAIN JOCARD / AFP
Marine Le Pen sera-t-elle candidate à Lens (3e circonscription), Héninin-Beaumont (11e circonscription) ou Liévin (12e circonscription) ? / © ALAIN JOCARD / AFP

10e circonscription du Pas-de-Calais (Bruay-la-Buissière) : Marine Le Pen enregistre 59,79% des votes dans la circonscription du socialiste Serge Janquin, qui ne se représente pas. Le PS a investi à sa place Bernard Caillau, conseiller départemental et maire de Labuissière. Le FN, lui, a désigné le conseiller régional Ludovic Pajot, également conseiller municipal d'opposition à Béthune.

11e circonscription du Pas-de-Calais (Hénin-Beaumont) : Marine Le Pen réalise une score de 58,17% dans cette circonscription où elle a déjà été candidate - sans succès - en 2007 et 2012. Le député socialiste sortant, Philippe Kemel, maire de Carvin, se représente. Lors des dernières législatives, il n'avait battu Marine Le Pen que de 114 voix. La patronne du FN sera-t-elle de nouveau candidate aux législatives à Hénin-Beaumont ? C'est ce qu'a affirmé l'un de ses cadres ce lundi matin, avant de se rétracter.  

12e circoncription du Pas-de-Calais (Liévin) : Marine Le Pen obtient son plus gros score du département (60,52%) dans cette circonscription historiquement à gauche, où le socialiste Jean-Pierre Kucheida été élu cinq fois de 1988 à 2007. Condamné pour abus de biens sociaux, l'ex-maire de Liévin avait perdu le soutien du PS en 2012 et avait été éliminé au 1er tour. Son successeur, le "Macron compatible" Nicolas Bays, a été de nouveau investi par le PS. Le FN, lui, n'a pas encore désigné son candidat dans cette circonscription.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Témoignage du père d'un patient de l'hôpital Pinel

Près de chez vous

Les + Lus