Ligue 1 : Lens impressionne mais ne l'emporte pas face à Reims (1-1)

C'est une occasion manquée qui doit laisser des remords aux Sang et Or. Lens a dominé son sujet ce samedi 13 février, à l'extérieur face à Reims. Inspirés sur les mouvements offensifs, impeccables en défense, les Lensois méritaient mieux, il ne leur a manqué que les buts.

À l'image de Jonathan Gradit, les Lensois ont signé hier une prestation qui promet une belle fin de saison.
À l'image de Jonathan Gradit, les Lensois ont signé hier une prestation qui promet une belle fin de saison. © Christian LANTENOIS - MAXPPP

1-1. Un match à s'en mordre les doigts déjà gelés par le froid. Lens a brillé, Reims n'a presque pas existé mais les ballons artésiens semblaient éviter le cadre lors de cette 25e journée de Ligue 1. 

Invaincus depuis quatre rencontres toutes compétitions confondues, les Sang et Or ont confirmé leurs bonnes dispositions à l'extérieur (6 victoires) et auraient mérité de l'emporter tant leur domination a été outrageuse.

Le match nul fige la position des Lensois (6es, 37 pts) avant les rencontres de dimanche.

Reims a marqué sur sa seule occasion franche 

Inoffensifs et malmenés en début de rencontre, les hommes de David Guion, l'entraîneur de Reims, croyaient avoir fait le plus dur en marquant sur leur première incursion grâce à Arber Zeneli (1-0, 12e), absent depuis quatre rencontres de championnat pour une blessure à l'ischio-jambier.

Leur seule phase de domination. Reims s'en est ensuite remis à son portier, Predrag Rajkovic, auteur d'une grande prestation. 

Maîtrise lensoise

Mais ce but encaissé en début de partie n'a pas entamé la mainmise des Lensois sur le jeu. Joueurs, entrepreneurs et agressifs, les promus ont eu une multitude d'occasions.

Après avoir touché la barre par Massadio Haidara à la réception d'un corner au second poteau (39e), ils ont même bénéficié d'un penalty généreux, après un duel entre Ghislain Konan et Haidara.

Mais la frappe de Gaël Kakuta a fui le cadre et symbolisé le manque flagrant de réussite des Sang et Or devant le but (45e). 

Les joueurs de Franck Haise ont fini par revenir logiquement dans la partie en seconde période. Après un débordement de Jonathan Clauss sur la gauche, son centre en retrait a trouvé Florian Sotoca qui n'a eu qu'à ajuster Predrag Rajkovic (1-1,60e).

Trop de gâchis 

Quelques minutes plus tard, Sotoca a cru s'offrir un doublé sur un contre, mais l'arbitrage vidéo a annulé le but : sa frappe a été repoussée d'un cheveu par Rajkovic sur sa ligne et Banza, qui a poussé le ballon au fond, a été signalé hors-jeu (68e).

Bref, malgré un jeu collectif toujours séduisant, les Artésiens ont trop gâché. La faute, aussi, à un Rajkovic très inspiré et des Rémois valeureux en défense.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rc lens football sport ligue 1