• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Main Square Festival 2019 : Eddy de Pretto, à mi-chemin entre chanson française et hip-hop, transporte le public

Eddy de Pretto en juillet 2018. / © SEBASTIEN BOZON / AFP
Eddy de Pretto en juillet 2018. / © SEBASTIEN BOZON / AFP

Puissant et intimiste. Eddy De Pretto a livré un show chronométré d’une heure au Main Square. La foule, rassemblée en masse sur la pelouse de la Green Room, a succombé aux textes puissants du chanteur.
 

Par Martin Vanlaton

Nous aurions aimé vous montrer quelques photos du passage d’Eddy de Pretto à la Citadelle d'Arras, comme nous avons couvert la plupart des têtes d’affiches de cette 15ème édition du Main Square. Malheureusement, nous avons décidé de ne pas prendre de photos du concert car les conditions imposées par sa maison de disque ne nous permettaient pas de faire correctement notre travail.
 

Audacieux, puissant et insolent


Lorsqu’il apparait sur la scène de la Green Room pour présenter ses chansons, Eddy de Pretto est ovationné par la foule avant d’interpréter les premières notes de son tube Kid. Veste en jean, casquette blanche vissée sur la tête, le chanteur lance à la foule : "OK, vous avez l’air très chaud. Ça chante de ouf ici non ?" La foule répond par des cris et le concert démarre sur de (très) bonnes bases.

La scénographie minimaliste laisse toute sa place aux textes du chanteur. Accompagné de deux musiciens, Eddy de Pretto propose la plupart des titres de son premier album, Cure. Random, Kid, Jimmy, Normal, Fête de Trop… Le chanteur impose son style.
 
 

Entre chanson française et hip-hop


Comme défini par Libération en 2018, le style musical d’Eddy de Pretto se situe à mi-chemin entre la chanson française traditionnelle et le hip hop générationnel. "Il me fait penser à Nougaro" avoue Stéphanie, 42 ans. Elle est installée à quelques mètres de la scène et et profite du "charisme" et de la "sincérité" du chanteur. Paul, 18 ans, a applaudi l’artiste à deux reprises et a fait le déplacement à Arras spécialement pour lui. "Il est simple, différent des autres. Il parle de sa vie et de son orientation sexuelle librement."  
 

Les paroles de chansons d’Eddy De Pretto parlent effectivement de son identité sexuelle, de son enfance à Créteil, de sa famille etc. Des thématiques chères à l’artiste qui n’hésite pas, dans ses textes comme sur scène, à se livrer totalement au public.
 

Hétéronormativité au placard


Lui qui ne cache pas son homosexualité ne souhaite pas pour autant être le porte-drapeau d’une communauté, mais il explique simplement livrer des pans de sa vie personnelle dans ses textes. Sur la scène du Main Square, l’artiste livre une version de Normal, un titre qui aborde les stéréotypes de l’identité sexuelle et les invectives des autres face à l'homosexualité. Le refrain est une ode à l’acceptation de soi. "Je suis complètement normal, complètement banal" lance-t-il, face aux accusations et aux insultes. Et le public du Main Square acclame le chanteur, comme un soutient face aux injures.

Bryan a 23 ans et il est gay. Il a acheté son ticket pour le Main Square en découvrant qu'Eddy de Pretto était programmé au festival. Et les textes du chanteur lui parlent particulièrement : "c'est ce que j'aime chez lui. Il a de très beaux discours concernant les personnes LGBT, mais aussi pour ceux qui n’osent pas faire leur coming out. Il en parle enormément dansses textes, très fort, et il manie très bien la langue française."
 
Main Square Festival 2019 à Arras : Eddy de Pretto et la nouvelle génération de chanteurs
 
Le concert touche à sa fin. Les premières notes de Fête de trop, une des chansons phares de son album, font vibrer le public. La messe est dite. 1 heure de spectacle, sans chichis. Un show puissant et efficace.
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

suivez tout le Main Square Festival

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus