Marine Le Pen se lance "dans le combat" des régionales

Marine Le Pen a mis fin, ce mardi, à un long suspense : elle se lance "dans le combat" et sera bien tête de liste aux régionales dans la future région Nord-Pas-de-Calais/Picardie.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
"Je me lance dans le combat des régionales ici en Nord-Pas-de-Calais/Picardie, car notre région est frappée de tous les maux du pays, et plus durement encore que le reste du pays", a déclaré Marine Le Pen dans la salle de conférence d'un hôtel d'Arras, tout en visant 2017. 300 sympathisants du parti d'extrême droite étaient réunis et ont scandé des "Marine! Marine" ou chanté "On va gagner".

Une région transformée "en terre de misère par la gauche et la droite"

Concernant sa candidature aux régionales, longtemps mise en balance en raison du calendrier électoral avec la présidentielle de 2017, elle a dit "avoir pris le temps de réfléchir".
##fr3r_https_disabled##"J'ai fait le choix du courage et de la passion", pour les habitants de la future grande région Nord, qu'elle a qualifiés de "courageux et travailleurs, solidaires et généreux". Selon elle, la politique de la gauche et de la droite a transformé cette région "en une grande terre de misère, de pauvreté et de désindustrialisation". Elle a eu également des mots très durs concernant la situation de Calais, ville transformée selon elle "en cauchemar" en raison du nombre de migrants "qui s'y entassent" dans l'espoir de rejoindre l'Angleterre.

Une "non-annonce montée en scène" pour Pierre de Saintignon

Elle aura face à elle un poids lourd de la droite, l'ex-ministre Xavier Bertrand (Les Républicains), qui l'a désignée comme sa principale adversaire. Le candidat socialiste, Pierre de Saintignon, a quant à lui dénoncé une "non-annonce montée en scène. Au moment où Mme Le Pen fait ces déclarations extrêmement plates, je suis au milieu de la population, au milieu des gens, pour leur apporter des réponses qui les concernent".
##fr3r_https_disabled##
Il a estimé que Mme Le Pen se servait des habitants de la région comme d'un "marche-pied" pour 2017. Marine Le Pen a également souligné à son auditoire son ancrage territorial, car elle a été élue "onze ans au conseil régional" du Nord/Pas-de-calais, situé à Lille. Quant au programme, "clair et ambitieux", il sera présenté en octobre.