Meurtre d'Aurélie Châtelain : Sid Ahmed Ghlam accuse le kamikaze du Bataclan Samy Aminour

Sid Ahmed Ghlam / © AFP PHOTO / OFF
Sid Ahmed Ghlam / © AFP PHOTO / OFF

Sid Ahmed Ghlam, principal suspect de l'attentat déjoué de Villejuif, accuse Samy Aminour, un des kamikazes du Bataclan d'être le véritable meurtrier d'Aurélie Châtelain, jeune caudrésienne tuée par balle à Villejuif le 19 avril 2015. Une version peu crédible selon les enquêteurs. 

Par France 3 NPDC

Mi-décembre, Sid Ahmed Ghlam, le principal suspect des attentats déjoués de Villejuif et du meurtre de la nordiste Aurélie Châtelain, est sorti du silence pour présenter une nouvelle version des faits. Selon lui, le véritable meurtrier de la jeune femme de 32 ans, retrouvée criblée de balles dans sa voiture à Villejuif le 19 avril 2015, serait Samy Aminour, l'un des kamikazes du Bataclan, d'après une information de France Inter et Aujourd'hui en France/Le Parisien. *

Samy Aminour, complice des attentats de Villejuif ?

Sid Ahmed Ghlam a eu un déclic, en prison, en apercevant le visage du responsable des attentats du 13 novembre à la télévision. La photo de Samy Aminour a, en effet, été largement diffusée après la tuerie du Bataclan. L'homme a identifié Samy Aminour comme étant le complice qu'il a retrouvé le 19 avril sur un parking isolé de Villejuif. 

Samy Aminour, se faisait alors appelé Abou Hamza. Il se serait absenté pour voler la voiture d'Aurélie ChâtelainAbou Hamza aurait ensuite tiré accidentellement sur la jeune femme. Puis il serait reparti immédiatement, laissant seul l’étudiant algérien. Sid Ahmed Ghlam aurait alors décidé d'annuler l'attentat prévu contre une église de Villejuif et se serait tiré une balle dans la cuisse dans l'idée de se rendre à la police. 

Une version qui laisse perplexe les enquêteurs 

Pour les enquêteurs, cette blessure serait plutôt due à une erreur de manipulation de son arme par Sid Ahmed Ghlam. Dans l'ensemble, les magistrats restent perplexe face aux révélations du jeune étudiant de 24 ans. "Ça ne tient pas la route. Ses déclarations n'apportent aucune information accréditant cette possibilité, tandis que tous les indices recueillis jusqu'ici pointent vers lui", a déclaré une source proche de l'affaire au Parisien. 

Seul l'ADN de Sid Ahmed Ghlam a, en effet, été retrouvé dans la voiture de la victime. Cependant, la piste d'un deuxième homme présent le jour de l'assassinat n'est pas totalement exclue. "Des éléments en ce sens sont en cours d'examen", assure un proche de l'enquête. Une reconstitution du meurtre de la jeune femme doit avoir lieu avant la fin mars et permettra peut-être d'apporter plus de lumières sur les circonstances du drame. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus