• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Migrants de Calais : réunion mardi entre syndicats et direction de la police

© MAXPPP
© MAXPPP

Les syndicats de policiers sont reçus mardi à la direction générale de la police nationale (DGPN) afin de faire le point sur la sécurité du site du tunnel sous la Manche à Calais, a-t-on appris de sources concordantes.

Par avec AFP

Il s'agit, selon des sources syndicales, de faire notamment le point sur les mesures de renforcement de la sécurité annoncées récemment par le gouvernement. Des syndicats de police ont fait part ces derniers temps de leurs inquiétudes face à la situation toujours très tendue à Calais, selon eux, en raison de l'afflux de migrants.

Le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI, CFDT), majoritaire chez les officiers de police, avait dénoncé en août auprès du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve la "situation explosive" sur le site du tunnel sous la Manche.

Dans un communiqué publié mardi, Alliance (premier syndicat de gardiens de la paix) a dit "attendre du concret, de vraies mesures en faveur des policiers" à l'occasion de la réunion organisée par le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone.

"Il faut certes gérer la problématique migratoire mais l'administration doit penser à ses fonctionnaires de police, les renforcer, les équiper, les protéger, leur donner les moyens de travailler dans des conditions normales", a insisté le syndicat.

Il a demandé notamment "en urgence l'affectation de façon pérenne d'effectifs" au commissariat de police de Calais et à la police aux frontières (PAF). Interrogée par, la DGPN a précisé mardi matin que, lors de cette réunion, il s'agirait de faire un point "sur ce qui a été alloué en effectifs et en moyens techniques" sur le site de Calais et de "répondre aux attentes et questions" des syndicats.

Le Premier ministre Manuel Valls s'était rendu le 31 août à Calais. Il avait visité notamment le site d'Eurotunnel, où de nouvelles barrières visant à bloquer les migrants tentant de pénétrer dans le tunnel sous la Manche avaient été installées début août aux frais des Britanniques.

La sécurité a été renforcée sur le site avec des renforts de police. Environ 3.000 migrants, venus principalement d'Afrique de l'Est, d'Afghanistan et de Syrie, se trouvent à Calais et dans ses environs dans l'espoir de traverser la Manche.

Sur le même sujet

La Transbaie en 1989

Les + Lus