• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Mort de Mawda en Belgique : le chauffeur de la camionnette a été retrouvé

© THIERRY ROGE / BELGA / AFP
© THIERRY ROGE / BELGA / AFP

Ce mardi, des médias belges ont révélé que la camionnette dans laquelle circulait Mawda (la fillette kurde de 2 ans, victime d'un tir policier), était pistée par une balise GPS de la police française. Le chauffeur de la camionnette a, quant à lui, était arrêté ce lundi au Royaume-Uni.

Par F3 et agences

Le 17 mai dernier, l'affaire avait fait grand bruit. Mawda, une fillette kurde de 2 ans, perdait la vie suite à une course poursuite entre une camionnette chargée de migrants et des policiers belges, sur l'A42, à Maisières, près de Mons. L'autopsie révélait alors que Mawda était décédée des suites d'un tir policier.


Après la mise à l'arrêt du véhiucle, le chauffeur s'était glissé parmi les passagers rendant son identification compliquée. Finalement, son ADN, correspondant aux tissus retrouvés sur le volant et sur le levier de vitesse, l’a trahi, explique la Libre Belgique.  Le quotidien flamand  “Het Laatste Nieuws” cite une source anonyme, selon laquelle il s’agirait d’un Irakien âgé de 25 ans. 

"Madame le juge d’instruction a, sur base de cette expertise scientifique, lancé un mandat d’arrêt européen. Les autorités britanniques ont, ce 25 juillet 2018, interpellé et arrêté cette personne qui sera remise aux autorités judiciaires belges conformément au mandat d’arrêt européen”, explique le procureur du Roi de Mons, Christian Henry, dans un communiqué. 

L'avocate de la famille estime que le chauffeur n'est pas responsable du décès

"La famille de Mawda accueille la nouvelle de l'arrestation du chauffeur de la camionnette positivement et espère qu'il pourra fournir des éléments utiles à l'enquête. Elle ne sait toutefois pas encore quelle portée donner à cette arrestation, en ayant seulement été informée via la presse. Nous espérons de tout cœur que les différents intervenants ne vont pas se servir de ce personnage pour faire oublier que c'est bien un policier qui a tiré sur Mawda. Nous souhaitons que l'enquête concernant ce dernier soit aussi efficace que celle relative au passeur mais pour l'heure, ce n'est pas notre sentiment", indique Me Olivier Stein, l'avocat de la famille. Par ailleurs, le dossier de régularisation de la famille "n'avance pas d'un pouce", a t-il fait savoir à l'agence Belga.

Laurent Kennes, l’avocat du policier qui a tiré, reste sceptique également. Comme il l'explique dans les colonnes de nos confrères belges :“Cette arrestation est une bonne chose et j’espère qu’il va collaborer. Evidemment, il est responsable de ses actes. Mais la crainte dans ce genre de cas, comme dans un tas d’affaires de traite ou de trafic d’êtres humains, c’est que cet homme ne soit qu’un rouage… C’est en tout cas ce que son profil laisse croire.”

Si l'homme est effectivement le conducteur de la camionnette, il sera tenu co-responsable de la mort de la petite Mawda d'après le procureur général de Mons, qui a indiqué à la VRT que "s'il n'avait pas conduit aussi dangereusement, la police n'aurait pas tiré".

Tracée par la police française

Par ailleurs, le comité "justicepourmawda" s'insurge d'un ultime rebondissement. La police française connaissait la camionnette en question et la traçait via une puce GPS. Dès lors, se pose la question de la communication entre les services qui aurait peut-être permis d'éviter une course-poursuite avec une dizaine de voitures de polices sur l'autoroute. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Présentation de Marvin Martin, ex Bleu et nouvelle recrue du FC Chambly

Les + Lus