• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

200 élèves de quartiers défavorisés sur les planches de l'opéra de Lille en mai

Les enfants se produiront à l'Opéra de Lille. / © MAXPPP
Les enfants se produiront à l'Opéra de Lille. / © MAXPPP

Quelque 200 élèves de quartiers défavorisés interprèteront les 6 et 7 mai des mélodies du répertoire classique français à l'opéra de Lille, à l'issue d'un an de répétitions avec une cheffe de choeur de l'institution musicale, a-t-on appris lundi auprès de celle-ci.

Par Jeanne Blanquart avec AFP

Dans le cadre de l'opération "Finoreille" lancée en septembre dernier, la cheffe de choeur à l'opéra de Lille Brigitte Rose vient enseigner le chant lyrique une fois par semaine dans chacune des écoles concernées, situées dans des quartiers classés prioritaires de la politique de la Ville. Les enfants sont engagés dans un cursus d'une durée de trois ans calquée sur celle du "Demos", l'initiative de démocratisation de la pratique musicale menée par la Philharmonie de Paris depuis quelques années.

A la fin de chacune des trois années, les 200 enfants se produiront dans des spectacles à l'opéra de Lille - cette année les 6 et 7 mai pour les "Happy Days", journées gratuites de découverte de la musique. Au-delà de ces représentations, l'idée est de "faire découvrir aux enfants la culture et l'opéra à travers un travail exigeant et qualitatif", a souligné Sophie Rocher, première adjointe au maire de Marcq-en-Baroeul, notamment en charge de la Culture et de la Politique de la ville, en marge d'une intervention à l'école Charles Péguy.

Créer du lien social


Lundi après-midi, lors de la séance de la semaine dans cette école, Brigitte Rose a fait répéter "L'Eléphant du jardin des plantes" de Manuel Rosenthal et "La Fourmi" de Joseph Cosma, entre autres mélodies françaises. "Les trois ans d'apprentissage visent surtout à construire l'enfant, lui donner un maximum d'autonomie, l'amener à s'impliquer, qu'il ait conscience qu'il a son mot à dire. On les respecte en étant ambitieux pour eux", a expliqué la chef de choeur.

"Nous mesurons déjà les effets en classe, cela a donné aux enfants une certaine assurance, et a créé du lien social avec des familles qui n'entraient pas dans l'école", s'est félicité Joëlle Longueval, adjointe à l'Enseignement.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus