Arnaques aux cadeaux gratuits dans les magasins de meubles : les bons comportements à adopter pour éviter l'escroquerie

Dans le Nord, des magasins de meubles et d'articles de literie démarchent les particuliers par téléphone en leur proposant des promotions exclusives ou des cadeaux à récupérer en boutique, qui cachent généralement des pratiques frauduleuses. Le Département interpelle les consommateurs sur les méthodes à adopter pour éviter ces nouvelles arnaques.

Dans les Hauts-de-France, les pratiques commerciales trompeuses et arnaques au téléphone fleurissent, leurs auteurs développant toujours de nouveaux moyens pour duper leurs victimes. Cette semaine, la direction départementale de la protection des populations (DDPP) du Nord a diffusé un message de prévention pour permettre aux consommateurs ciblés par une arnaque de reconnaître la supercherie.

► À lire aussi : La gendarmerie du Nord alerte sur une arnaque à la fausse convocation judiciaire pour "pédophilie"

Des offres alléchantes qui doivent alerter

Dernière en date : des vendeurs de meubles ou d’articles de literie qui montent des méthodes malhonnêtes pour inciter à acheter leurs produits. Un procédé connu, qui sévit déjà depuis quelques années. Robert Bréhon, président régional Hauts-de-France de l’UFC-Que Choisir résume : "Ce sont des magasins éphémères qui disparaissent, ce qui laisse peu de moyens aux victimes pour remonter à la source. Et si les auteurs sont retrouvés, ils n’ont pas l’argent pour rembourser les dommages."

Pour attirer leurs victimes, ces commerciaux font miroiter des cadeaux ou des repas gratuits, invitent leur cible à profiter de promotions exceptionnelles ou participer à des loteries. "Certains se laissent malheureusement piéger par la gratuité. Mais ces divertissements qui ont peu de valeur face aux milliers d’euros qui peuvent être volés."

Certains se laissent malheureusement piéger par la gratuité. Mais ces divertissements qui ont peu de valeur face aux milliers d’euros qui peuvent être volés.

Robert Bréhon, président régional Hauts-de-France de l’UFC-Que Choisir

Selon le président régional, cette arnaque - comme toutes les autres - cible particulièrement les personnes vulnérables et isolées comme les personnes âgées ou précaires, pour tenter de leur extorquer de l'argent par différents biais. Avec des cadeaux dont la valeur est plus faible qu'annoncé, en gonflant le prix des produits pour créer de fausses réductions, en trompant sur la qualité des articles et sur leur provenance, ou en ne respectant pas le délai légal de rétractation de 14 jours.

"Ce sont des professionnels du merchandising, même en se disant qu'on ne va pas tomber dans le panneau on peut céder, face à un cadeau ou un bon moment on peut se sentir redevable, vouloir acheter un petit quelque chose", relève tristement Robert Bréhon.

Ce sont des professionnels du merchandising, même en se disant qu'on ne va pas tomber dans le panneau on peut céder, face à un cadeau ou un bon moment on peut se sentir redevable, vouloir acheter un petit quelque chose.

Robert Bréhon

Les bons comportements à adopter

Pour lutter contre ces pratiques, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) recommande plusieurs pratiques. Parmi elles, le fait de ne pas foncer sur une offre, de réfléchir et comparer les prix avec ceux d'autres enseignes, de ne pas accepter de livraison le jour même, de soumettre sa demande de rétractation au siège de la société, de ne pas céder à la pression des vendeurs qui n'ont pas le droit de refuser l'annulation d'une vente.

Mais surtout : "ne vous laissez pas convaincre par les vendeurs d’effectuer à votre place les démarches pour obtenir un crédit même si cela est présenté comme un geste commercial." Par prudence, ne leur remettez aucun justificatif, ni RIB.

Il faut se méfier des offres qui paraissent trop alléchantes. Puis pour être sûr, il faut aller sur internet et vérifier le registre du commerce, chercher des documents officiels.

Robert Bréhon

Le président de l'UFC-Que Choisir des Hauts-de-France apporte lui aussi son lot de conseils : "déjà il faut se méfier des offres qui paraissent trop alléchantes. Puis pour être sûr il faut aller sur internet et vérifier le registre du commerce, chercher des documents officiels. Certaines entreprises ont déjà agi dans un autre département et internet remonte l’arnaque."

Vous pouvez également vous inscrire sur la liste d’opposition téléphonique Bloctel pour ne pas risquer d’être démarché par ces sociétés, signaler à la DGCCRF toute pratique frauduleuse et contacter le 03 28 07 22 00 (DDPP) si vous êtes victime d'une arnaque.