Dans le Nord et du Pas-de-Calais, les tribunaux s'opposent à la réforme judiciaire

Ils ont suivi la mobilisation pour la journée "justice morte".

© DAMIEN MEYER / AFP
Ils l'appellent la journée "justice morte". Des magistrats de toute la France se sont rassemblés ce jeudi 15 février devant leurs tribunaux. 

La raison de leur colère ? La future carte judiciaire que s'apprête à dessiner la Garde des Sceaux Nicole Belloubet. Rien n'est encore confirmé, mais la loi prévoit notamment la concentration des procédures dans un tribunal départemental.

C'est surtout une baisse d'activité


Pour les manifestants, cette refonte tout comme la dématérialisation des procédures risquent d'éloigner le justiciable. À Avesnes-sur-Helpe, on craint surtout que le nouveau Palais de justice ne devienne une "coquille vide"

Dans les tribunaux du Nord et du Pas-de-Calais, les magistrats s'opposent à la réforme judiciaire ©France 3 Nord-Pas-de-Calais

"Je ne pense pas qu'on aille" jusqu'à une fermeture du tribunal "puisque nous avons un palais de justice neuf, ce serait dommage avec les crédits publics qui ont été investis dans ce palais de justice que ce dernier ferme du jour au lendemain" estime Me Olivier Gilliard, bâtonnier du barreau. "C'est surtout une baisse d'activité" qui inquiète les avocats.

Journée "Justice morte" à Avesne-sur-Helpe pour que " ce tribunal ne soit pas une coquille vide" ©France 3 Nord-Pas-de-Calais

Cinq tribunaux de grande-instance sont concernés dans le Nord (Lille, Douai, Cambrai, Avesnes-sur-Helpe et Valenciennes) et quatre autres le sont dans le Pas-de-Calais (Arras, Béthune, Boulogne-sur-Mer et Saint-Omer).

Tout se sont mobilisés dans le cadre de cette journée "justice morte", mettant en pause les procédures.









Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter